• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Mylène Gilbert-Dumas traversera l'Atlantique à bord d'un géant des mers 

Mylène Gilbert-Dumas traversera l'Atlantique à bord d'un géant des mers

L'écrivaine Mylène Gilbert-Dumas traversera l'Atlantique à l'automne à... (Photo tirée d'internet)

Agrandir

L'écrivaine Mylène Gilbert-Dumas traversera l'Atlantique à l'automne à bord d'un géant des mers, un paquebot porte-conteneurs.

Photo tirée d'internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) Les gens traversent habituellement l'Atlantique en avion, parfois en bateau de croisière. Mylène Gilbert-Dumas, elle, a décidé de faire la grande traversée sur un paquebot porte-conteneurs pour « prendre la mesure de l'océan ».

Mylène Gilbert-Dumas, elle, a décidé de faire la... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Mylène Gilbert-Dumas, elle, a décidé de faire la grande traversée sur un paquebot porte-conteneurs pour « prendre la mesure de l'océan ».

Archives, La Tribune

Surnommés « géants des mers », ces navires mesurent jusqu'à 400 mètres de long et peuvent transporter jusqu'à 18 000 conteneurs. Ils traversent les océans et accostent dans tous les principaux ports du monde.

Les cargos de la compagnie CMA CGM n'offrent que trois cabines de passager par navire et l'écrivaine sherbrookoise a déjà réservé la sienne pour une traversée prévue à l'automne.

Cette traversée de 14 jours, Mylène Gilbert-Dumas en rêvait depuis 10 ans.

« C'est une auteure, rencontrée dans un événement, qui m'en avait parlé en 2007 puisqu'elle se préparait à faire ce genre de voyage. Immédiatement, ça m'avait allumée », confie la Sherbrookoise qui admet du même souffle souffrir... du mal de mer.

« J'aime mesurer les distances. Je veux prendre la mesure de l'océan. Ne rien voir autour de soi pendant plusieurs jours; être complètement coupée de la terre, ça doit donner un méchant vertige! Et cette envie est plus forte que ma peur d'être malade. Mais je me suis quand même fait prescrire des patchs par mon médecin », rigole l'auteure de la trilogie Lili Klondike.

Le cargo larguera les amarres de Fos-sur-Mer, en France, et touchera terre à New York 14 jours plus tard. Sur le paquebot, les trois passagers pourront côtoyer les marins dans leur quotidien.

Ils seront invités à manger à la table des officiers. L'anglais est la langue d'usage sur le navire. Le coût de l'expérience est de 110 euros par jour et tous les passagers doivent être en mesure de fournir un certificat médical attestant de leur capacité à être plusieurs jours en mer.

« Le plus difficile à gérer pour ce voyage, ce sont les imprévus, souligne Mme Gilbert-Dumas. Voyager avec la marine marchande, ce n'est pas comme voyager avec Air Transat... Le bateau est à la merci des ports, de la météo et de bien d'autres facteurs et par le fait même, nous aussi. »

C'est ainsi que le départ a tout d'abord été annulé, puis reporté à une certaine date et ramené encore à une date antérieure.

« Ça a un impact sur le nombre de jours où je dois séjourner à Marseille avant de partir en mer. Je dois également avoir un billet d'avion pour repartir des États-Unis sinon je ne pourrais pas débarquer au port de New York, mais tous les changements de date ont un impact sur ma date de départ de New York », illustre la Sherbrookoise.

Avoir une grande flexibilité d'horaire et un portefeuille bien rempli est donc nécessaire pour tenter l'aventure.

« La traversée en tant que telle n'est pas plus chère qu'une croisière, mais il y a plusieurs autres frais d'engagés. Et oui, il faut avoir un horaire flexible, mais également une grande tolérance à l'incertitude puisqu'il y a plusieurs embûches avant d'arriver à l'embarquement », fait remarquer Mme Gilbert-Dumas qui dit être positivement surprise de sa capacité à surmonter les pépins.

« Avec mon amie avec qui je vais voyager, on rigole souvent qu'il faut passer une série d'épreuves pour avoir le droit d'embarquer. »

Et cette traversée, inspira-t-elle un nouveau roman?

« On ne sait jamais. D'habitude les aventures que je vis m'inspirent pour des histoires, comme lorsque j'ai fait le chemin de Compostelle ou mes voyages au Yukon, mais il est trop tôt pour le dire. On verra après », confirme Mme Gilbert-Dumas.

Les personnes intéressées à en savoir plus sur les traversées au paquebot porte-conteneurs peuvent consulter le : http://www.cma-cgm.fr/produits-services/voyage-en-cargo




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer