Le cinéma se porte bien

Le cinéma est là pour rester selon Alexandre... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Le cinéma est là pour rester selon Alexandre Hurtubise, directeur général de la maison du cinéma. Un bilan positif de l'assistance durant les dernières années le démontre.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le cinéma en salle se porte bien et rien n'indique sa mort, selon le directeur général de la Maison du cinéma. Il s'agit plutôt d'une transformation qui demande d'être toujours à l'affût des innovations possibles.

« Le cinéma, dans le futur, ce n'est pas quelque chose qui nous inquiète. Il y a eu beaucoup de changements à nos installations, à notre programmation, à nos façons de faire, mais a long terme, je crois que le cinéma est là pour rester. Le future est positif pour les salles de cinéma », assure Alexandre Hurtubise, directeur général de la Maison du cinéma.

Ce dernier est en accord avec Éric Bouchard, président de la Corporation des salles de cinéma du Québec, qui souligne que « le cinéma en salle n'est pas près de mourir! » (voir texte d'opinion).

« Le cinéma est cyclique comme beaucoup d'industrie et dépend de deux gros facteurs soient les produits qui nous sont offerts et la météo. Cette année, on a eu les deux de notre côté pendant un bon bout. C'est donc une excellente année », ajoute M. Hurtubise.

Le cinéma québécois joue un rôle majeur sur la bonne santé du cinéma au Québec selon lui. « Il a un gros rôle tant dans sa diversité que dans les entrées pur et simple. Quand le cinéma québécois connaît une bonne année, il y a un impact important dans l'assistance des salles de cinéma du Québec et quand il connaît une année moins bonne, ça paraît pour tout le monde », explique-t-il.

« Je dirais que le nombre d'entrées du cinéma, autre que québécois, est assez stable au cours des dernières années, mais quand on dit que ç'a baissé dans les salles au Québec, c'est notamment dû au cinéma québécois », précise Alexandre Hurtubise.

Ce dernier ne nie pas que divers projets sont mis en place pour suivre les changements que subit l'industrie. « On est très à l'affût de ce qui se faire partout en termes de changements et transitions. Dans notre cas, on prend beaucoup d'exemples de l'Europe. Une grande place est accordée au cinéma indépendant là-bas et chacun a sa personnalité donc l'éventail d'ambiance et de programmation est très grand », assure-t-il.

Dans les prochaines années, leur objectif sera d'améliorer l'expérience le plus possible dans chaque salle, confie M. Hurtubise. Certaines salles seront mises à jour, tout en restant accessibles à tous. « On ne veut pas s'orienter vers des salles VIP avec des prix plus élevés et des restrictions d'âge. »

L'assistance pour la Maison du cinéma est stable ou en hausse pour les dernières années.

« En fin de compte, le cinéma est là pour rester, j'en suis convaincu. Les chiffres jusqu'à maintenant le démontrent, donc on n'est pas inquiet pour ça », conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer