Demandeurs d'asile: pas de mesures spéciales à Sherbrooke

Des migrants demandeurs d'asile sont hébergés au stade...

Agrandir

Des migrants demandeurs d'asile sont hébergés au stade olympique de Montréal.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La vague de migrants qui frappe le Québec n'a pas d'impact à Sherbrooke, du moins pour l'instant. Le Service d'aide aux Néo-Canadiens n'a reçu aucune indication de la part du Ministère concernant une éventuelle augmentation du nombre de migrants dans la région.

« Tous les demandeurs d'asile sont gérés à Montréal, confirme une porte-parole de SANC. Il n'y a pas d'impact en ce moment pour nous. »

Jeudi matin, 1575 demandeurs d'asile étaient hébergés temporairement au Québec.

« Nous accueillons toujours plusieurs familles par semaine, mais il n'y a aucune préparation spéciale en ce moment concernant la vague de demandeurs d'asile », admet la porte-parole.

Précisons que plusieurs de ces demandeurs sont des ressortissants haïtiens dont le statut de protection temporaire aux États-Unis leur semble menacé par l'administration Trump.

« La nouvelle politique de Trump leur fait peur et ils tentent de venir au Canada, souligne Olbert Nicolas, finissant en biologie à l'Université de Sherbrooke. Ils ne veulent vraiment pas retourner vivre en Haïti où les conditions de vie ne sont pas idéales pour eux. »

Olbert Nicolas estime que les communautés haïtiennes du Québec ont le devoir d'aider leurs compatriotes.

« Ça serait bien qu'il y ait une mobilisation de la communauté et que ceux qui ont un statut légal viennent en aide à ceux qui n'en ont pas », souligne-t-il.

M. Nicolas estime également que les gouvernements ont beaucoup de travail à faire à propos de l'information parfois erronée qui circule concernant les demandes d'asile.

« J'aimerais que les gouvernements fassent plus d'efforts pour communiquer un message clair aux demandeurs d'asile sur les étapes à faire avant d'obtenir un statut permanent au Canada. Beaucoup pensent que ça se fera très facilement une fois la frontière traversée alors que ce n'est pas le cas ».




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer