Les nouveaux pères souffrent aussi de troubles anxieux

La dépression post-partum pour les pères est un... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

La dépression post-partum pour les pères est un phénomène psychologique encore méconnue.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Sherbrooke) L'arrivée d'un nouvel enfant, c'est bien souvent le plus bel événement d'une vie pour un père, mais dans certains cas, c'est accompagné d'une anxiété de post-partum.

Désireuse de comprendre la réalité de ces hommes qui développent des troubles anxieux à la suite de la naissance d'un enfant, l'étudiante au doctorat en psychologie à l'Université de Sherbrooke Kathleen Gagnon a mené des recherches pour mieux comprendre le phénomène. « Devenir parent amène beaucoup de changements dans la vie d'un individu. Jusqu'à maintenant, il y a beaucoup de recherches qui sont concentrées sur le vécu des nouvelles mères, mais peu sur celui des pères. Je trouvais ça important d'aller vers eux pour les comprendre, mais aussi les aider », raconte Mme Gagnon.

Parmi les troubles que ceux-ci présentent, notons la fatigue, la faible concentration, l'irritation et la difficulté à contrôler ses préoccupations. « Étant donné qu'ils doivent s'adapter à de nouvelles responsabilités, de nouvelles préoccupations et un nouveau rôle en raison de la présence d'un nouveau petit être, cette période est plus propice au développement de difficultés psychologiques. »

«Les personnes anxieuses auront tendance à éviter des activités ou des événements sociaux.»


Même si la première victime est le père, ce phénomène peut évidemment avoir des répercussions sur les personnes qui l'entourent, notamment l'enfant et la mère. « Mes recherches m'ont permis de voir que ça pouvait avoir des répercussions sur l'éducation de l'enfant. Pour le père, les risques sont accrus de faire une dépression de post-partum. Par exemple, les personnes anxieuses auront tendance à éviter des activités ou des événements sociaux, ce qui peut avoir un impact sur leur énergie, leur humeur, leur satisfaction de la vie en générale et leurs performances au travail. Ça peut aussi exacerber des difficultés relationnelles avec la partenaire et avoir un impact sur l'intimité et la satisfaction sexuelle du couple », note Mme Gagnon.

Des pistes de solutions

Bien que cette anxiété soit souvent appelée à diminuer ou à disparaître totalement, l'étudiante en psychologie veut comprendre le phénomène pour l'enrayer le plus rapidement possible grâce à une thérapie bien particulière. « Dans le cadre de ma thèse, il a été possible de constater que la thérapie cognitivo-comportementale pouvait grandement aider les parents, notamment le nouveau père. Cette thérapie, plus brève et mieux structurée, est davantage axée sur le présent puisque nous ne pouvons pas changer le passé. Nous allons également stimuler l'autonomie des participants en pratiquant ses apprentissages effectués au cours de sa thérapie. Ce que l'on veut tester, c'est son efficacité sur les symptômes anxieux chez les hommes en post-partum. On s'attend à ce que les symptômes diminuent progressivement », croit-elle. 

Les pères qui sont aux prises avec ce genre de trouble anxieux et qui veulent participer à cette recherche peuvent communiquer avec Kathleen Gagnon par téléphone (819 8218000 poste 65 616) ou par courriel (kathleen.gagnon2@usherbrooke.ca).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer