• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Trois mois après l'incendie: deux bars n'ont pu reprendre leurs activités 

Trois mois après l'incendie: deux bars n'ont pu reprendre leurs activités

L'incendie sur la rue Dufferin a eu lieu... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'incendie sur la rue Dufferin a eu lieu le 11 avril dernier. Il avait été allumé après un trouble électrique.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Trois mois après l'incendie qui a endommagé un bâtiment historique de la rue Dufferin, au centre-ville de Sherbrooke, le bistro-bar Le Duplessis et L'Otre Zone n'ont pu reprendre leurs activités.

« Nous sommes en attente, il ne se passe rien », lance son propriétaire du Duplessis, Jean Bergeron. Nous sommes à gérer le dossier des assurances. Les travaux de rénovation doivent se faire en collaboration avec le propriétaire de l'immeuble, et lui aussi est en attente de ses assureurs. »

« Le plus triste, c'est pour mes six employés qui n'ont pas de travail. »

Rappelons que c'est une défaillance électrique qui est à l'origine de l'incendie qui a endommagé l'imposant bâtiment, le 11 avril. L'édifice de quatre étages abritait entre autres les bars Le Magog, Le Duplessis, L'Otre zone, un salon de coiffure, un dépanneur et des logements.

Le feu aurait pris naissance au sous-sol. Les dommages ont été causés principalement par l'eau et la fumée. Les pompiers de Sherbrooke les estimaient à un montant se situant entre 250 000 $ à 300 000 $. Les gicleurs automatiques installés dans l'édifice avaient permis de limiter les dégâts.

Depuis, les activités ont repris au bar Le Magog.

M. Bergeron voit son commerce qui comprend aussi une terrasse passer à côté de la saison estivale. Mais la haute saison pour le Duplessis débute avec l'arrivée des étudiants à la rentrée de la fin de l'été. « Lors de la période scolaire, c'est là que ça bouge plus au bistro, dit-il à La Tribune. Ça s'en vient. Évidemment, j'aimerais que ça se règle avant la fin de l'été. »

« L'an dernier, nous avions eu un été intéressant avec notre terrasse. »

M. Bergeron évalue que les travaux de rénovation au bistro-bar ne seraient pas nécessairement longs à réaliser. Seules la fumée et l'eau l'avaient endommagé.

« Nous aimerions que ça aille plus vite, mais c'est la vie, philosophe-t-il. C'est un dossier assez complexe du côté du propriétaire de la bâtisse, de ce que je comprends. »

« En 11 ans depuis l'ouverture du bistro, j'ai connu trois propriétaires. L'actuel propriétaire est rempli de belles intentions pour l'avenir de la bâtisse. C'est un jeune assez dynamique. »




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer