Dysphasie-Estrie offrira de nouveaux services

Dysphasie-Estrie offre entre autres des ateliers de stimulation... (Photo fournie)

Agrandir

Dysphasie-Estrie offre entre autres des ateliers de stimulation et des camps de jour destinés aux enfants dysphasiques.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'organisme Dysphasie-Estrie offrira de nouveaux services aux tout-petits ayant des problèmes de langage à compter de l'automne. L'objectif est de développer certains préalables aux apprentissages.

Parallèlement, l'organisme caresse toujours l'idée de démarrer une école primaire alternative adaptée. Avant de parvenir à cette étape, Dysphasie-Estrie souhaite lancer un projet-pilote en collaboration avec la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).

L'académie pré-scolaire s'adressera principalement aux enfants âgés de deux à cinq ans ayant des difficultés de langage. On pense notamment à un retard langagier et des apprentissages, des soupçons de trouble primaire du langage ou de dysphasie.

Le programme s'appuie sur des récentes recherches en neu-

rosciences appliquées à l'éducation et utilise notamment le chant, le yoga et la motricité.

Le chercheur Matthieu Paré mènera une étude pour documenter les effets du programme. « Il veut observer s'il y a des modifications de la structure cérébrale », souligne Guillaume Rousseau, président du conseil d'administration de Dysphasie-Estrie. « L'objectf est d'accumuler les données pour démontrer scientifiquement que nos méthodes permettent de surmonter ou de prévenir les difficultés de langage. »

L'étude va démarrer cet automne en même temps que l'académie.

Des discussions sont en cours actuellement avec la CSRS pour lancer un projet-pilote de deux ans qui s'adresserait principalement aux élèves dysphasiques de maternelle, de première et deuxième années. Le portrait des enfants pourrait varier en fonction de l'évolution du projet. Ce dernier pourrait être lancé à la rentrée 2018.

Les pourparlers portent entre autres sur l'utilisation des ressources professionnelles de la main-d'oeuvre.

Il pourrait jeter les bases de la création d'une école primaire alternative. L'objectif est que les enfants retournent en classe régulière.

Les résultats de la recherche menée par M. Paré pourraient faciliter le démarrage du projet pilote et éventuellement, de l'école alternative.

Recrutement

L'organisme est en période de recrutement pour l'académie préscolaire.

Des séances d'information auront lieu les 19 et 20 juillet. Pour confirmer sa présence, on contacte l'organisme par téléphone, sur la page Facebook ou encore par courriel à info@dysphasieestrie.com.

« Pour les fins de ce projet-là, comme ce sont des enfants très jeunes, ce ne sont pas nécessairement des enfants dysphasiques qui ont été diagnostiqués comme tels. Ce sont des difficultés de langage... C'est peut-être des enfants à risque, présentant des symptômes. C'est tellement un stade hâtif que pour la plupart ils ne sont pas diagnostiqués », précise M. Rousseau.

L'organisme déménage ces jours-ci dans de nouveaux espaces, situés sur le boulavrd Queen-Victoria à Sherbrooke. Les nouveaux locaux permettront d'offrir plus de services aux enfants. « Dès la rentrée à l'automne, on va être en mesure d'offrir plus d'ateliers. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer