Sherblues & Folk : les guitaristes à l'honneur!

Les fervents de musique s'étaient rassemblés devant la... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Les fervents de musique s'étaient rassemblés devant la Grande scène de la Wellington Sud pour écouter le Paul Deslauriers Band vendredi soir.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Même si la pluie s'est jointe au Sherblues & Folk en début de soirée vendredi, cela n'a pas empêché les amateurs de musique d'assister à des spectacles enlevants. Angel Forest, le Paul Deslauriers Band et Quinn Sullivan s'était passé le mot pour faire briller la Wellington malgré les nuages !

C'est pieds nus qu'Angel Forest a foulé la scène Rythme & Blues en compagnie de deux guitaristes : son conjoint Denis Coulombe et... son ex-mari ! Le trio s'harmonisait à merveille, laissant chacun assez de place aux autres.

Avec son timbre de voix unique, Angel a réussi à décrocher plusieurs applaudissements alors qu'elle poussait des notes impressionnantes. Très près du public, elle a même interprété quelques demandes spéciales !

Au moment de chanter Hold on tight Mr I'm alright, elle a invité Suzanne-Marie Landry, directrice générale du Théâtre Granada, et Carl Tremblay, artiste du Sherblues, à la rejoindre. Si on connaît déjà l'aisance de Carl Tremblay à l'harmonica, Mme Landry en a impressionné plus d'un par ses talents d'harmoniciste !

Les spectateurs ont déployé leur parapluie ou se sont réfugiés sous les toits des boutiques pour apprécier le spectacle le plus longtemps possible avant que l'averse ne force son arrêt. Delgres et son blues à saveur créole ont aussi dû cesser leur prestation au Carré-Strathcona.

Bien à l'abri au Café Bla-Bla, Édouard Lagacé, un ex-participant de La Voix, et Claudia Bouvette, ex-participante de Mixmania 2, ont livré une performance acoustique à saveur folk. Le duo a ainsi proposé des reprises telles que Hold back the river de James Bay et Shape of you de Ed Sheeran.

Guitaristes d'exception

Heureusement, la pluie a cessé pour permettre aux spectacles de la Grande Scène d'avoir lieu en fin de soirée.

Le Paul Deslauriers Band a cassé la baraque avec ses rythmes de blues endiablés. Ce n'est pas pour rien que la formation a été encensée au Maple Blues Award cette année !

Paul Deslauriers est monté sur scène avec pas moins de six guitares, qu'il a pratiquement toutes utilisées. Un modèle à double manche a servi lors d'un solo qui a coupé le souffle à la foule. D'ailleurs, chaque fois que le guitariste faisait aller ses doigts frénétiquement sur les cordes, les cris et les applaudissements résonnaient. « Merci d'aimer autant le blues ! » a-t-il lancé aux spectateurs.

Ses complices de longue date, Greg Morency à la basse et Sam Harrisson à la batterie, ont tout aussi bien livré la marchandise.

Quinn Sullivan a pris la relève avec une foule bien réchauffée. Le jeune prodige américain d'à peine 18 ans possède un véritable don pour la guitare et une aisance sur scène assez surprenante.

Les yeux fermés, les lèvres pincées et la tignasse battant à chaque coup de tête, ses solos se faisaient bien sentir.

Avec une saveur un peu plus pop-rock, Quinn Sullivan est parvenu à gagner la faveur du public, visiblement surpris de sa fougue.

Il a d'ailleurs présenté sa pièce musicale Psycho, qu'il a écrite à 11 ans, confirmant le brillant avenir du guitariste.

Samedi, pour la dernière du Sherblues & Folk, il sera possible d'entendre Nanette Workman avec Les jalouses du blues, Martin Goyette, l'ex-participant de La Voix, Guy Bélanger ainsi que plusieurs autres.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer