• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Système de réfrigération à Eugène-Lalonde: la Ville espère une subvention 

Système de réfrigération à Eugène-Lalonde: la Ville espère une subvention

Parmi les quatre centres sportifs où le système... (Archives La Tribune)

Agrandir

Parmi les quatre centres sportifs où le système de réfrigération doit encore être remplacé, l'aréna Eugène-Lalonde figure au sommet de la liste de priorités à la Ville de Sherbrooke.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Ville de Sherbrooke déposera une demande de subvention de 1 M$ pour le remplacement du système de réfrigération de l'aréna Eugène-Lalonde. Cette décision soulève le mécontentement de la conseillère Nicole Bergeron, qui voit de semblables travaux prévus à l'aréna Philippe-Bergeron être reportés pour une deuxième fois.

Selon le protocole de Montréal, tous les systèmes de réfrigération au fréon devront être remplacés pour 2020. À Sherbrooke, des travaux doivent encore être effectués à Eugène-Lalonde, à Ivan-Dugré, à l'aréna Philippe-Bergeron et au Centre récréatif de Rock Forest.

« Le gouvernement a annoncé un troisième appel de projets pour le remplacement ou la modification des systèmes de réfrigération fonctionnant au gaz R-12 ou R-22. Nous avons eu une première subvention l'année dernière pour le Centre Julien-Ducharme. Ce que nous recommandons, c'est le centre Eugène-Lalonde pour deux raisons. La première est la vétusté des équipements », explique le président du comité sport et plein air, Vincent Boutin.

Selon lui, le système de réfrigération le plus à risque de briser est celui de l'aréna Eugène-Lalonde. Le projet, subventionnable à 50 %, est l'ordre de 2 M$.

« La deuxième raison est le caractère un peu unique d'Eugène-Lalonde, c'est-à-dire que c'est notre pôle pour le patin de vitesse. Beaucoup de compétitions se font là. La grandeur olympique fait que nous ne pouvons pas relocaliser les activités ailleurs. On peut le faire dans le cas des autres arénas pour les activités de patinage artistique et de hockey. »

Il semble que les travaux de remplacement de la réfrigération n'avaient pas été inclus lors des réfections majeures des dernières années à Eugène-Lalonde. Il ne sera toutefois pas nécessaire de briser la nouvelle dalle de béton pour réaliser les travaux.

La Ville peut déposer plusieurs projets à la fois. Les élus pouvaient décider entre l'option de viser une subvention seulement pour l'aréna Eugène-Lalonde ou de tenter le coup également pour l'aréna Philippe-Bergeron.

« Pourquoi nous n'en déposons pas deux en même temps? C'est une question budgétaire et c'est pour respecter notre liste de priorités. Je fais un parallèle avec les terrains synthétiques. Notre priorité était l'école Montcalm, ensuite l'école du Phare et finalement l'école de la Montée. Nous avions fait une lettre d'appui pour le terrain du Triolet, qui répondait moins à nos besoins. C'est le Triolet qui a été choisi. On se réjouit pour eux, mais ce n'était pas tout à fait nos besoins. Pour ne pas revivre cette situation, on met nos oeufs dans le même panier avec Eugène-Lalonde. »

Sherbrooke ne risque-t-elle pas d'échapper une subvention en ne soumettant pas plusieurs projets? La Ville ne cherche-t-elle pas, dans un objectif d'optimisation, à obtenir le plus de subventions possible? Au Service des communications, on précise que l'optimisation vise à s'assurer qu'il y aura des projets à présenter quand les programmes de subventions seront disponibles. Il n'est pas question de priorisation des projets.

Nicole Bergeron a enregistré sa dissidence. « J'aurais souhaité qu'on retienne la deuxième option puisque l'aréna Philippe-Bergeron devait être le prochain sur la liste. »

« Nous avons commencé des démarches en 2011. En 2016, nous avons passé en deuxième, même si nous devions avoir la priorité. Nous comprenions les besoins à Julien-Ducharme. Un courriel avait été envoyé en août 2016 à l'aréna Philippe-Bergeron pour confirmer qu'il serait le prochain sur la liste. On indiquait que la Ville serait en support lors de la prochaine ouverture du programme. Je n'apprécie pas qu'on fasse semblant qu'on avait toujours placé Eugène-Lalonde en premier. On s'est fait passer un sapin. Si on change d'idée, qu'on le dise. Qu'on ne fasse pas semblant. J'aurais préféré qu'on soumette les deux projets. Nous aurions été obligés de faire les deux s'ils avaient été acceptés. Moi je dis : prenons la chance. »

Vincent Boutin a mentionné que pour un prochain appel de projets, l'aréna de Brompton obtiendrait la priorité.

La Ville doit par ailleurs réserver 1 M$ au budget 2018 pour la réalisation des travaux.

Au gouvernement du Québec, le programme de soutien compte 31 M$. Tous les projets subventionnés devront être terminés en mars 2020.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer