• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Lac-Mégantic : une tragédie qui cache des centaines d'autres drames 

Lac-Mégantic : une tragédie qui cache des centaines d'autres drames

La Ville de Lac-Mégantic a souhaité souligner ce... (Photo Jessica Garneau, Archives La Tribune,)

Agrandir

La Ville de Lac-Mégantic a souhaité souligner ce quatrième anniversaire par des moments symboliques et tamisés, simplement pour ne pas oublier ce qui est arrivé, particulièrement la perte de 47 personnes qui n'avaient pourtant rien demandé...

Photo Jessica Garneau, Archives La Tribune,

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Billet / On ne peut que se souvenir du 6 juillet 2013, même aujourd'hui, quatre ans plus tard. C'était gros! Par la force des choses, tout est encore frais à notre mémoire, qui sera imprégnée de cette tragédie à jamais, surtout pour nous qui l'avons vécue en direct vers 1 h 15, dans la tragique et chaude nuit du vendredi au samedi 6 juillet 2013.

Ces horribles événements marquent encore profondément l'imaginaire des Méganticois, tellement qu'un 6 juillet ne pourra plus jamais arriver sans que certaines commémorations viennent souligner le fait que bien des sentiments remplissent encore le coeur des citoyens meurtris. Il faudra sans doute toute une génération nouvelle pour que s'estompent les symptômes du choc subi, pour qu'ils deviennent enfin seulement des cicatrices, indélébiles malgré tout.

Pour le 6 juillet 2017, la Ville de Lac-Mégantic a souhaité souligner sobrement ce quatrième anniversaire par des moments symboliques et tamisés, simplement pour ne pas oublier ce qui est arrivé, particulièrement la perte de 47 personnes qui n'avaient pourtant rien demandé...

Mais les conséquences du 6 juillet 2013 sont là et resteront présentes encore longtemps.

Nous ne pouvons passer sous silence les douloureuses funérailles et les enterrements de la plupart de ces 47 victimes, à Lac-Mégantic et dans les paroisses autour... Ni les difficultés que bon nombre de résidents ont subies par la suite pour retrouver leur habitation dans la zone rouge comme dans la zone jaune, après l'évacuation, et face à l'expropriation injuste qui a suivi dans certains secteurs de la ville. Ni le sentiment d'abandon ressenti par les citoyens face aux décisions d'un conseil municipal qui a fait table rase du centre-ville sinistré pour des raisons nébuleuses et sans fondement reconnu. Sans compter le harcèlement subi par plusieurs citoyens et commerçants sur la base de principes et de critères arbitraires, inspirés notamment par du développement durable imposé, qui a compliqué et rendu inaccessibles bien des rêves et déçus bien des espoirs légitimes.

Durant les années qui ont suivi la tragédie, des commerces ont fermé, des industries ont battu de l'aile, des entreprises ont été délaissées en même temps que des rêves ont été brisés. Cette catastrophe innommable est la cause sous-jacente à bien d'autres tragédies tout aussi importantes, survenues depuis quatre ans : des couples d'amoureux se sont désagrégés, des personnes âgées sont mortes avant leur temps, des jeunes sont disparus, conjurant leur propre destin par le suicide, des hommes et des femmes se sont départis de leurs chiens, de leurs chats ou de leurs perruches, des liens se sont fractionnés, toutes sortes de liens, des jeunes ont laissé l'école, des employés modèles ont quitté leur travail, des citoyens ont laissé la quiétude et le confort de leur ville pour aller poursuivre leur quête du bonheur dans un autre ailleurs qui leur était pourtant étranger jusque-là...

La vie des Méganticois n'est plus la même. Plusieurs ne veulent même pas l'admettre, alors que c'est pourtant l'évidence même. Ils vivent malgré eux les conséquences de ce qui est arrivé cette nuit-là.

Mais nous, qui veillons et réagissons à propos de tout ce qui arrive, nous savons...

Appel à l'espoir et à la résilience

« Il est important de prendre un temps d'arrêt pour se rappeler cette tragédie qui a marqué à jamais tous les Méganticois. Les initiatives mises de l'avant cette année viennent de l'implication des citoyens et de toute une communauté en marche. Les messages que nous entendrons toute la journée seront des messages d'espoir et de résilience. »

Par ces mots du maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, la Ville annonce qu'elle soulignera le quatrième anniversaire de la tragédie du 6 juillet 2013 par des moments symboliques et tamisés, simplement pour ne pas oublier ce qui est arrivé cette nuit-là.

Lac-Mégantic s'associe encore cette année aux Matinées créatives, ce mouvement international initié localement par le Centre magnétique, de même qu'elle emboîte le pas à la paroisse Sainte-Agnès pour certaines activités.

Ainsi, dès 7 h 30 le matin du 6 juillet, dans le cadre des Matinées créatives, il y aura d'abord une prestation musicale pour ouvrir la journée, suivie d'une conférence spéciale livrée par la directrice générale de la Corporation de développement communautaire (CDC) du Granit, Monique Phérivong Lenoir.

Cette dernière, par son implication, a fait une différence dans la communauté, en favorisant l'égalité des chances dans le milieu, pour que chaque individu puisse s'épanouir, se développer, devenir une meilleure version de lui-même. Mme Phérivong Lenoir parlera également de son implication en vue de l'émergence du Concerto, un bâtiment qui devrait changer le visage du centre-ville de Lac-Mégantic. Le tout se déroulera devant la Gare patrimoniale, au centre-ville, ou à l'intérieur en cas de pluie.

Puis, à 11 h, une messe aura lieu à l'église de Sainte-Agnès en hommage aux 47 victimes de la tragédie. À la fin de cette cérémonie, un temps d'arrêt sur le parvis de l'église permettra aux participants de se souvenir et de se recueillir, alors que retentiront 47 coups de cloches, un pour chaque victime. Le curé Gilles Baril prononcera des mots réconfortants pour l'occasion. Chacun pourra alors, en perspective, voir défiler en esprit tout le chemin parcouru depuis quatre ans.

En soirée, dès 20 h, à l'extérieur du Centre sportif Mégantic ou à l'intérieur en cas de pluie, l'auteur-compositeur-interprète d'origine sherbrookois Charles-Antoine Gosselin s'exécutera dans la programmation des Concerts Entre chien et loup, lui qui est connu pour savoir, par ses chansons, viser droit au coeur.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer