Un enlèvement d'enfant évité au parc Belvédère?

La Sherbrookoise Vicky Letarte pense avoir peut-être évité... (Spectre Média, Stéphanie Vallières)

Agrandir

La Sherbrookoise Vicky Letarte pense avoir peut-être évité un enlèvement d'enfant au parc Belvédère de Sherbrooke.

Spectre Média, Stéphanie Vallières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une mère de famille fréquentant le parc Belvédère demande aux parents d'ouvrir l'oeil, car un homme aurait eu l'intention de quitter les lieux en douce avec un petit garçon, récemment.

«J'ai l'habitude de tenter de déterminer quel enfant est avec quel parent quand je vais au parc avec les miens. Cette fois, j'ai trouvé que quelque chose était louche quand j'ai vu un monsieur arrivé de plus loin et prendre un petit garçon par la main et, sans lui parler, le tirer pour l'emmener avec lui», raconte la Sherbrookoise Vicky Letarte.

«Le petit garçon, qui doit avoir trois ans, ne semblait pas le connaître. Il avait l'air de se demander ce qui se passait. L'enfant avançait en regardant en arrière, comme s'il cherchait quelqu'un.»

Mme Letarte a pris sur elle d'intervenir. Quelque chose lui disait que l'individu commettait un acte répréhensible. «Je suis intervenue et je suis allée le voir. J'ai demandé au petit s'il connaissait cette personne. Le vieux m'a répondu que c'était son petit-fils. J'ai répondu que je voulais que l'enfant me réponde. Le petit m'a dit que non, il ne le connaissait pas», relate Mme Letarte.

«Sa maman est arrivée à ce moment. Je lui ai expliqué la situation. Le vieux dit qu'il cherchait la maman. Moi j'ai dit tout de suite qu'il venait de me dire qu'il était son grand-père...»

L'homme d'environ 50 ans s'est poussé. «La maman m'a dit merci et elle devait appeler la police. L'homme est parti et je ne pouvais pas le retenir», ajoute Mme Letarte.

«Elle avait l'air mal à l'aise d'avoir perdu de vue son fils.»

Au Service de police de Sherbrooke, on dit ne pas avoir reçu de plainte pour un cas semblable au parc Belvédère dans le secteur Ascot.

«Si vous doutez des intentions d'un adulte envers un enfant, intervenez!», lance Vicky Letarte.

L'homme mesure environ 1,89 mètre (six pieds). Les cheveux de son crâne dégarni sont gris. Il portait un short beige et une chemise à manches courtes bleue.

Mme Letarte était accompagnée d'une amie à ce moment. Toutefois, Gabrielle Parent se trouvait à la cantine. «Je n'ai pas vu le monsieur. Mais je suis très surprise d'apprendre que la maman n'a pas porté plainte à la police», s'offusque Mme Parent.

«La prochaine fois que je vais retourner au parc Belvédère, je vais prendre mes précautions.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer