Terrorisme: le «Groupe des cinq» veut mieux partager l'information

Les ministres de la Sécurité publique et de la Justice du «Groupe des cinq»... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Les ministres de la Sécurité publique et de la Justice du «Groupe des cinq» s'engagent à «explorer des façons d'échanger plus rapidement des renseignements détaillés sur la détection des terroristes étrangers et des combattants terroristes étrangers».

Ottawa était l'hôte depuis lundi de la rencontre des ministres de la Sécurité publique du Groupe des cinq, ainsi que de la réunion du Quintette des procureurs généraux de ces pays. Cette «communauté de la défense» est composée de l'Australie, des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et du Canada.

Dans un communiqué commun, publié mercredi, les membres du Groupe des cinq indiquent que Daech (le groupe armé État islamique) et ses groupes affiliés continueront à attaquer des «cibles faciles dans l'espace public», comme l'ont rappelé encore récemment les attentats au Royaume-Uni et en Afghanistan.

Afin d'aider à prévenir ces «complots sophistiqués», les ministres et les procureurs généraux ont convenu que le partage de renseignements entre les partenaires «sur les acteurs criminels et terroristes connus» est essentiel.

Ces réunions ministérielles, tenues à huis clos, ont permis de discuter de migration, de lutte contre le terrorisme, de cybermenaces, de sélection des réfugiés et d'autres questions frontalières. La réunion du Quintette des procureurs généraux a porté plus spécifiquement sur la surreprésentation des peuples autochtones au sein du système de justice pénale, et sur les questions transfrontalières relatives à la protection de la sécurité, des droits et des libertés.

Le Groupe des cinq, créé après la Seconde Guerre mondiale, avait été renforcé au cours de la guerre froide. Il fait face depuis à des défis de son temps.

«Notre partenariat (...) est aujourd'hui plus pertinent que jamais alors que nous devons faire face aux menaces incessantes du terrorisme, de l'extrémisme violent, des cyberattaques et de l'instabilité internationale, tout en conservant notre profond attachement aux valeurs communes de la démocratie, des droits de l'homme et de la primauté du droit», lit-on dans le communiqué commun.

La première réunion ministérielle du Groupe des cinq a eu lieu en 2013; le Quintette des procureurs généraux se rencontre quant à lui chaque année depuis 2009.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer