La CSRS salue le travail du ministre Proulx

Pour le président de la Commission scolaire de... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Pour le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), Gilles Normand, le dépôt de cette politique est d'autant mieux accueilli qu'elle était attendue par les commissions scolaires depuis quelques années déjà.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) La politique de la réussite éducative dévoilée mercredi par le ministre Sébastien Proulx est bien accueillie par les commissions scolaires de la région, dont celle de Sherbrooke et des Hauts-Cantons.

Pour le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), Gilles Normand, le dépôt de cette politique est d'autant mieux accueilli qu'elle était attendue par les commissions scolaires depuis quelques années déjà.

« En 2012, au Sommet de la Fédération des commissions scolaires, on avait demandé que le gouvernement se dote d'une politique sur la réussite éducative. Le ministre a donc fait cette démarche et nous sommes très heureux », a réagi M. Normand en précisant que la politique dévoilée mercredi servira de base aux orientations qui seront contenues dans le futur plan stratégique attendu d'ici la fin de l'année.

« Le premier message qu'il faut retenir de la politique, c'est que tout le monde doit maintenant se tourner vers l'éducation au Québec. On connaît tous le proverbe qui dit que ça prend un village pour éduquer un enfant. C'est ce que dit la politique. C'est-à-dire qu'il faut travailler large et cesser de travailler en silo. Chaque geste qu'on va poser comme société, il faut le voir à travers l'éducation. En fait, cette politique vient dire que l'éducation au Québec, c'est vraiment important. La santé, c'est important. Mais l'éducation aussi l'est. On ne peut que saluer cette prise de position et dire qu'on est prêt à travailler avec le ministre », a ajouté M. Normand.

Mobilisation

Même enthousiasme du côté de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), dont le président Yves Gilbert préside également la Table régionale des commissions scolaires de l'Estrie.

Dans un communiqué émis jeudi, la CSHC assure elle aussi le ministre Proulx de sa collaboration dans la mise en place de la nouvelle politique.

« La réussite scolaire de nos élèves est depuis toujours au centre de nos préoccupations », indique-t-on en notant que le dernier taux de décrochage à la CSHC est de 14,7 % pour 2014-2015 soit bien en deçà de l'objectif de 24 % fixé dans la dernière planification stratégique de la CSHC.

« Nous continuerons nos efforts pour favoriser et encourager la réussite de tous nos élèves, en continuant de mettre cette réussite en tête de liste des plans de réussite scolaire de nos établissements et en mettant en place des moyens concrets et efficients afin de soutenir nos élèves.

« C'est avec la même assiduité que nous accompagnerons nos établissements dans l'élaboration de leur Plan d'engagement en lien avec le futur plan d'action du ministère.

De même, les élus scolaires de la CSHC mobiliseront les membres du personnel et les partenaires afin que la mise en oeuvre de cette politique se réalise en lien avec les besoins et les réalités de tous ses milieux », indique la commission scolaire dont le territoire comprend les villes d'East Angus, Coaticook et Lac-Mégantic.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer