La ministre Bibeau ébranlée au Soudan du Sud

La ministre Marie-Claude Bibeau a constaté sur place... (Photo fournie)

Agrandir

La ministre Marie-Claude Bibeau a constaté sur place au Soudan du Sud le drame humain qui frappe ce pays et l'impact de l'aide du Canada.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La députée et ministre Marie-Claude Bibeau revient bouleversée d'un voyage au Soudan du Sud où elle a été confrontée à la misère humaine.

« Les gens sont confrontés à la famine et à la guerre civile », déplore la députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international du gouvernement de Justin Trudeau. « La vie est très difficile pour ces personnes. C'est au milieu de nulle part », lance-t-elle lors d'un entretien téléphonique accordé à La Tribune.

« J'ai visité un camp de réfugiés. Il y en avait 10 000 et on en attendait 40 000 autres. Les denrées sont larguées par avion. C'est impressionnant de voir cette misère. J'avais déjà visité d'autres camps de réfugiés. Il y avait un peu d'organisation, mais pas à cet endroit. Une dame m'a dit qu'elle était heureuse d'être à cet endroit, car il n'y a pas de guerre, même si le camp manque de tout. Elle se sentait en sécurité... »

Mme Bibeau était sur place ces derniers jours pour constater l'utilité des programmes humanitaires canadiens dans ce coin de l'Afrique. « Nous faisons la différence », assure-t-elle.

« Les travailleurs humanitaires sont à l'oeuvre pour aider. Les contributions du Canada sont bien utilisées. Nous aidons les plus vulnérables. Il est difficile de circuler dans le pays en raison de la présence des groupes armés.»

86 millions $ de plus

Lundi, Mme Bibeau a annoncé une nouvelle aide au terme d'un séjour dans ce pays, où des millions de personnes ont été forcées de fuir en raison des combats. Le Canada verse 86 millions $ de plus au Soudan du Sud. Ces fonds serviront à améliorer l'accès aux soins de santé de base, dont la planification familiale et les services de santé sexuelle pour les femmes et les filles. L'argent sera aussi consacré à l'aide alimentaire.

La guerre civile qui perdure depuis quatre ans au Soudan du Sud a forcé quatre millions de personnes à se déplacer à l'intérieur de leur pays, tandis que deux millions d'habitants se sont réfugiés dans d'autres pays.

La ministre Bibeau, qui a notamment rencontré le président sud-soudanais lors de son séjour. L'aide financière annoncée lundi s'ajoute au Fonds de secours contre la famine qui servira à venir en aide au Soudan du Sud et aux autres pays de la région touchés par la famine: la Somalie, le Nigéria et le Yémen. Le gouvernement fédéral versera une contribution équivalente à tous les dons recueillis dans le cadre de cette campagne.

En plus de l'aide financière, le Canada offre aussi une assistance militaire au Soudan du Sud, avec la présence de quelques Casques bleus. Le gouvernement fédéral s'est engagé à déployer 600 Casques bleus supplémentaires dans le monde, mais on ne sait pas encore si certains d'entre eux pourraient s'établir au Soudan du Sud.

Marie-Claude Bibeau invite les gens à faire un don auprès d'organismes reconnus pour soutenir le Fonds pour contrer la famine dans le monde. Jusqu'au 30 juin, le fédéral égale les dons.

Avec la Presse canadienne.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer