52 km de sueur et de fierté pour les jeunes de Val-du-Lac

Le président d'honneur, Jean-Thomas Boily, ex-athlète paralympique, a... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le président d'honneur, Jean-Thomas Boily, ex-athlète paralympique, a participé à la randonnée de 52 km avec les jeunes de Val-du-Lac.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un défi cycliste exigeant, mais qui a un impact bien plus important qu'un effort physique pour les jeunes de Val-du-Lac.

Une cinquantaine de jeunes âgés de 6 et 18 ans du pavillon Val-du-Lac du Centre jeunesse de l'Estrie ont pris part au défi « Une route sans fin » jeudi. Ils devaient parcourir une boucle de 52 km. Le président d'honneur, Jean-Thomas Boily qui a participé à la course, concède que c'était un parcours loin d'être facile avec de nombreuses côtes. Les jeunes de 6 à 12 ont rejoint le peloton pour les huit derniers kilomètres.

Pour cette 13e édition, Jean-Thomas Boily a trouvé l'expérience fantastique. L'ex-athlète paralympique a subi une sévère chute en ski acrobatique à 15 ans qui a complètement changé sa vie. « J'ai eu une grosse épreuve dans ma vie quand j'étais adolescent, donc c'est le parallèle que je fais avec les jeunes ici », explique-t-il.

Paralysé des membres inférieurs, Jean-Thomas Boily a participé à la course, ce qui a intrigué et impressionné plusieurs jeunes. Certains d'entre eux ont même décidé de se joindre à la course à la dernière minute.

« Quand les jeunes ont vu notre porte-parole, ils ont commencé à s'interroger sur la façon qu'il était capable de faire du vélo. Quand ils ont vu qu'il faisait la course, ils se sont dit qu'eux aussi allaient être capables de le faire », explique Alain Trudel, directeur du programme jeunesse par intérim.

Atteindre un but

Les jeunes s'entraînent depuis le mois de mars en faisant du vélo intérieur ou même des entraînements extérieurs pour se préparer à leur randonnée.

« C'est sûr qu'il y a des moments plus difficiles pendant les côtes et tu as juste envie de débarquer. Finalement tu te dis que tu es capable de continuer. C'est la même chose dans un parcours de vie, parfois il y a des bouts difficiles où il faut que tu te dises de ne pas lâcher », souligne Mathieu*, participant pour la deuxième fois au parcours.

Le président d'honneur fait la même réflexion sur l'importance de cet événement.

« C'était un gros défi pour les adolescents. Ils se sont entraînés, ils avaient un but et en ressortent avec grand sentiment de fierté », observe-t-il.

« Ils vont se rappeler longtemps de ce qu'ils ont accompli, après ça, ça peut donner de la confiance dans d'autres domaines », ajoute M. Boily.

Ce dernier a également apprécié l'escorte policière qui leur a permis de pédaler en sécurité. Jean-Thomas Boily était bien impressionné par les jeunes participants et l'ambiance de groupe qui régnait.

« Les gens me disent souvent que je suis inspirant, mais moi je disais aux jeunes qu'eux m'inspirent », confie-t-il.

Les élèves de secondaire 2 du programme Santé global de l'école de La Montée ont remis à neuf dix vélos qu'ils ont ensuite remis aux participants de la randonnée cycliste.

L'événement a été créé il y a 12 ans par les centres jeunesses du Québec. Chaque année, plus de 1000 jeunes dans la province parcourent plus de 1000 km.

* nom fictif




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer