Marcel Gagnon a éteint son micro

Marcel Gagnon... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Marcel Gagnon

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Marcel Gagnon a éteint son micro pour la dernière fois : l'heure de la retraite a sonné pour le journaliste de Télé-7, devenu TVA-Sherbrooke, après 50 longues et passionnantes années de journalisme.

Marcel Gagnon ferme le livre de sa longue carrière avec un certain petit pincement au coeur à l'aube de ses 70 ans. Pourtant, il sentait que le temps était venu de se retirer des ondes et il ne manque pas de projets pour nourrir ses nouveaux temps libres.

« Quand j'avais 10 ou 11 ans et que j'écoutais Rintintin à la télévision, je voyais les nouvelles qui commençaient après l'émission et je disais : moi c'est ça que je veux faire. C'est comme si mon chemin était déjà tout tracé depuis cet âge-là », se rappelle celui qui a couvert des milliers d'événements marquants en Estrie.

Marcel Gagnon était fort surpris jeudi de voir le déferlement de messages gentils qui ont plu sur lui à l'annonce de son retrait des ondes pour une retraite fort méritée. « Recevoir toute cette considération alors que l'on a encore toute notre reconnaissance, c'est merveilleux », soutient-il avec une vive émotion dans la voix.

Moments marquants

Des moments marquants en 50 ans de carrière? Demandez des exemples à Marcel Gagnon, il pourra vous en raconter encore et encore.

D'abord, il a vécu un moment historique dans l'histoire de la télévision : le passage de la diffusion en noir et blanc au passage à la télévision couleur! C'était en 1967, dès les premiers mois de sa carrière.

« L'enlèvement de Charles Marion en 1977 a été une des couvertures marquantes de ma carrière. On l'a tellement cherché... Cette histoire nous a demandé un temps fou », se souvient le père de trois grands enfants, tous musiciens aujourd'hui.

Durant les années qui ont suivi, Télé-7 a été une plaque tournante de la télévision québécoise. C'est sur le plateau de la rue King Ouest que sont nées de grandes émissions comme Les soirées canadiennes ou la première émission du matin à la télévision, Café show, qui a donné naissance bien plus tard à Salut Bonjour! après que TVA eut racheté l'antenne sherbrookoise.

« Nous avions déjà notre approche plus populiste, moins formelle que les autres médias de présenter les nouvelles. Il y avait une énergie incroyable à Télé-7.

« On était dans des années où on nous disait : «Vous avez des projets? Présentez-les, pourquoi pas, tout est possible» », se rappelle Marcel Gagnon.

Le journaliste en a profité pour faire quelques reportages à l'étranger, dont Haïti, des projets marquants bien sûr dans son cheminement. « Je ne le dis pas avec nostalgie, mais c'était une époque où l'information se développait, une période d'effervescence », se rappelle-t-il.

Mais ce dont il est le plus fier après ces milliers d'heures de tournage, c'est d'une série de reportages sur les jeunes de la rue à Sherbrooke. Ses reportages avaient permis de faire découvrir une réalité méconnue à Sherbrooke et de faire naître des initiatives de solidarité en Estrie pour leur venir en aide.

« Ç'a été une grande fierté dans ma vie. »

Merci

Le journaliste a reçu tout au long de sa carrière des témoignages d'affection et de reconnaissance. Son visage est vite devenu un visage familier en Estrie. Il avait des entrées partout, dans tous les domaines.

Certes, la page est maintenant tournée. Mais Marcel Gagnon a encore le goût de dire merci à ceux qui l'ont laissé rentrer chez eux au fil de ces très nombreuses années.

« Le travail d'un journaliste, c'est de cogner à des portes, d'en défoncer aussi parfois, mais au jour le jour, c'est un privilège que les gens nous laissent entrer chez eux. À partir de là, tu ne peux pas avoir autre chose qu'une démarche humaine », dit-il, rempli d'émotions.

Ce qu'ils ont dit

« Marcel, c'est un gars passionné, unique, qui avait ses entrées partout, respectueux de tous ses collègues. J'ai côtoyé Marcel durant mes 38 années comme journaliste à La Tribune. On a fait du terrain ensemble sur des affectations drôles et des pas drôles aussi. On allait là où se trouvait la nouvelle et on a vu bien des drames humains. Marcel n'avait peur de rien. Je lui souhaite d'être heureux à la retraite du journalisme comme je le suis! »

Mario Goupil, journaliste à La Tribune pendant 38 ans

« Marcel a toujours été un journaliste qui travaillait avec la passion du débutant, dans toutes les étapes de son travail. Ce n'est pas seulement une image qu'il projette, c'est lui, il est vraiment passionné comme ça! Je me souviens qu'à mon entrée à TVA en 1989, j'ai suivi Marcel pendant deux semaines de formation alors qu'il y avait le drame des Pouliot à Compton... Disons que c'est formateur! Le voir disparaître de nos écrans après un demi-siècle dans notre paysage télévisuel régional, ça va faire drôle. »

Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke et journaliste à TVA de 1989 à 1999

« Marcel est un papa et un grand-papa accompli, aimant et chaleureux qui aura, à partir de maintenant, la tâche de prendre du temps pour lui. Les temps changent mais l'homme reste... Celui qui s'est arrêté à chaque téléspectateur qui l'abordait sur la rue pour une information, un compliment ou une marque d'affection lors de nos sorties restera certainement encore aussi attentif à ces gens qui l'ont suivi tout au long de sa carrière. Croyez-moi, les promenades peuvent être bien longues quand nous sommes accompagnés de mon père! Chose certaine, c'est que ce sera toujours agréable d'entendre un inconnu dire à son papa : «On vous aime M. Gagnon!». Une page se tourne peut-être, mais l'histoire est loin d'être terminée. »

Jean-François Gagnon, fils de Marcel Gagnon

« Nous sommes allés dîner ce midi, et on n'avait pas encore passé la porte que plein de gens l'avaient interpelé. On s'habitue, c'est toujours comme ça quand on va dîner avec Marcel! Tout le monde le connaît, tout le monde l'aime. »

Josée Cloutier, journaliste à TVA-Sherbrooke

 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer