Week-end rêvé pour un groupe d'amis

Caroline Rivest, gagnante d'un prix de 10 000$,... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Caroline Rivest, gagnante d'un prix de 10 000$, réunira d'anciens collègues de classe au Domaine William Wentworth, dans le Centre-du-Québec.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Peu habituée à participer à des concours, Caroline Rivest a eu toute une surprise lorsqu'elle a remporté un prix de 10 000 $ offert par la compagnie Catelli. Cet argent lui permettra de revoir d'anciens collègues de classe à l'occasion d'un sympathique week-end au Domaine William Wentworth, situé dans le Centre-du-Québec.

Pour dénicher les gagnants de son concours, marquant son 150e anniversaire, Catelli souhaitait que le public de partout au Canada lui soumette différents projets de réunion familiale. Mme Rivest a décidé de suggérer une rencontre entre anciens collègues de classe. Elle est la seule gagnante au Québec.

«Dans le texte que j'ai fait parvenir à Catelli, j'ai identifié les gens de mon baccalauréat en géomatique comme ma famille, souligne cette résidente de Stoke. Ça fait 10 ans qu'on a gradué et, quand on était à l'Université de Sherbrooke ensemble, on était très proches. On était la première cohorte au bacc en géomatique à Sherbrooke.»

Grâce à ce prix, Caroline Rivest et sa vingtaine d'amis auront droit à un repas que leur préparera le chef Martin Juneau, propriétaire du Restaurant Pastaga à Montréal et animateur de télévision. Le chef leur a même sélectionné des vins pour accompagner les plats, dont une assiette de pâtes, moules et palourdes.

«C'est super qu'on puisse avoir un tel chef pour nous faire ce repas trois services!, confie Mme Rivest. Il a tenu compte de nos goûts et des allergies de certains d'entre nous pour élaborer le menu.»

Pendant le week-end, le groupe de copains s'adonnera à diverses activités. Ils pratiqueront ensemble le bubble soccer, qui se joue avec d'énormes sphères transparentes sur les épaules, le volleyball et autres.

«Ça fait environ sept ou huit ans qu'on ne s'est pas vu tout le groupe ensemble ou presque. Tout le monde était très enthousiaste à l'idée qu'on se revoit dans ce contexte. Le fait qu'on avait un budget et un cadre pour organiser tout ça a été facilitant. Ça va nous rappeler les week-ends qu'on se faisait dans le temps de l'université.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer