SOS mont Hereford se mobilise sur le terrain

Richard Séguin et les militants ont bravé la... (La Tribune, Tommy Brochu)

Agrandir

Richard Séguin et les militants ont bravé la pluie pour démontrer leur soutien au mouvement SOS mont Hereford.

La Tribune, Tommy Brochu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Photos Seules Cut Tommy Brochu correspondant Coaticook
Tommy Brochu
La Tribune

(EAST HEREFORD) Une quarantaine de personnes ont bravé la pluie et le froid, samedi après-midi, au pied du mont Hereford pour signifier leur désaccord avec les lignes aériennes du projet Northern Pass d'Hydro-Québec.

Le but de la randonnée, organisée par le mouvement SOS mont Hereford, était de démontrer que la splendeur des paysages du mont méritait d'être préservée. La coalition est constituée du Réseau de milieux naturels protégés, du Corridor appalachien, de Nature Québec et du Conseil régional de l'environnement de l'Estrie.

De son côté, la directrice générale de Tourisme Cantons-de-l'Est, Francine Patenaude, juge essentiel de garder ce mont complètement naturel. « Pour nous, c'est important au niveau du développement régional. Il y a beaucoup d'études réalisées qui démontrent que les touristes et les citoyens viennent dans les Cantons-de-l'Est pour voir ces paysages, donc la protection est très importante pour nous », a-t-elle commenté avant le départ pour l'ascension du mont.

Citoyens touchés

L'auteur-compositeur-interprète Richard Séguin est venu soutenir les troupes. La préservation du mont Hereford est primordiale pour celui qui est installé tout près, à Saint-Venant-de-Paquette. « Ce sont nos montagnes. On veut qu'il y ait une vie ici pour les générations à venir. On veut développer aussi. Ça touche tous les citoyens qui habitent ici. Quand les gens découvrent les paysages, ils sont fascinés par la beauté de ces montagnes-là », a analysé l'artiste engagé.

Sensibiliser le public à la cause n'est pas une tâche trop ardue pour la directrice du Conseil régional de l'environnement de l'Estrie, Jacinthe Caron. « Ce n'est pas difficile d'aller chercher des gens. On a eu plus de 10 000 signatures sur notre pétition et il y avait beaucoup de gens présents à nos rencontres d'information. On n'avait pas d'attentes particulières. On voulait se réunir avec les gens qui avaient envie d'être là », a-t-elle affirmé.

Le projet Northern Pass d'Hydro-Québec vise à construire une ligne électrique aérienne du Québec au New Hampshire, ce qui permettrait d'exporter de l'électricité. Les lignes doivent passer sur le mont Hereford, qui est une aire protégée. Les membres de la coalition SOS mont Hereford demandent à ce que les fils soient enfouis, afin que la montagne puisse conserver son titre de protégé.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer