Guy Ouellette terminait sa carrière de coureur automobile

Un des plus beaux souvenirs d'Amélie G. Ouellette... (Photo fournie)

Agrandir

Un des plus beaux souvenirs d'Amélie G. Ouellette avec son père, le coureur Guy Ouellette, lors de son mariage.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien
La Tribune

(Windsor) Le décès du coureur automobile Guy Ouellette, originaire de Valcourt, touche de près plusieurs centaines d'amateurs de course. Son départ soudain ébranle son équipe, qu'il considérait comme sa famille.

« Nous étions plus qu'une équipe, nous étions une famille », témoigne sa fille Amélie G. Ouellette, en parlant de toutes les personnes faisant partie de son univers professionnel et personnel.

Victime d'un accident alors qu'il pratiquait sa passion à l'Autodrome de Drummondville samedi dernier, Guy Ouellette laissera un grand vide dans la vie d'Amélie.

« C'était un modèle, un gentleman. Il savait comment parler aux gens et avait toujours le sourire aux lèvres. Il ne parlait jamais au JE, mais au nous. Il disait : notre équipe! C'était facile de s'attacher à cet homme. »

Celui qui a couru pour une dernière fois derrière le volant de la voiture numéro 32 avait à coeur la relève. La sienne était assurée avec son fils Guillaume. « Il arrêtait tout pour ensuite encourager mon frère Guillaume qui débute dans le 4 cylindres. Âgé de 49 ans, mon père avait décidé que c'était sa dernière année », raconte sa fille.

Un fonceur

C'est à la suite d'une mauvaise nouvelle que le pilote et employé de BRP a pris cette décision. « L'année passée, nous avons appris qu'il avait une tache sur les poumons. La saison a été plus difficile, mais on allait aux courses quand même. Mon père était un pilier, que ce soit dans la famille ou aux courses! »

Amélie parle de son père comme de quelqu'un de solide. « Quand un soir ça allait moins bien, il sortait en disant que ça irait mieux la prochaine fois. Il était toujours positif dans la vie, un fonceur, et ne se décourageait jamais. » Amélie se rappelle que plusieurs pilotes venaient lui demander conseil pour leurs voitures.

Bien que la course automobile a pris une grande place dans sa vie, Guy Ouellette privilégiait ses proches.

« Sa priorité dans la vie était la famille. Un de mes plus beaux souvenirs avec mon père est quand il m'a emmenée devant l'autel, à l'église, pour mon mariage. » C'est d'ailleurs cette photo qu'Amélie a choisi de mettre sur son profil Facebook dernièrement.

Guy Ouellette est le père de Guillaume, Amélie, Fara et Marieve. Il est aussi le grand-papa de Mahélie, Alexis, Cloé et Oralie. Outre ses enfants et petits-enfants, il laisse dans le deuil sa femme, Sylvie. 

Une cérémonie aura lieu ce samedi à Drummondville pour rendre hommage au coureur qui avait commencé sa carrière en 1993. « Mon frère sera présent avec sa propre voiture. Ce sera un bel hommage », conclut sa soeur Amélie.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer