Inondations: les militaires sherbrookois n'ont pas chômé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Depuis trois semaines maintenant, des Hussars et des Fusiliers de Sherbrooke sont déployés pour prêter main-forte aux sinistrés de L'Île-Bizard et de Shawinigan à la suite des importantes inondations qui ont affligé le Québec.

« Nous avions une zone d'opérations établie à L'Île-Bizard. Notre objectif principal était d'empêcher les inondations de faire encore plus de dommages sur les infrastructures de la ville. Nous devions ériger des digues avec des poches de sable. Une fois que cela était accompli, nous devions drainer l'eau des inondations pour la retourner dans la rivière afin d'assécher les quartiers. Nous avons également effectué des patrouilles pour aller voir la population de L'Île-Bizard pour connaître ses besoins de toutes sortes », a raconté dimanche le caporal-chef des Hussars Yoann Paridaens.

Il a d'ailleurs tenu à souligner la grande efficacité de ses troupes tout au long des opérations, ce qui a contribué à accélérer le processus de retour à la normale. « Ça s'est très bien déroulé pour notre équipe et nous avons effectué tout ça dans des temps records. Nous avons été en mesure de subvenir aux besoins de la population locale à tous les niveaux », fait valoir M. Paridaens.

Le caporal-chef a d'ailleurs senti que leur présence était plus qu'appréciée de la part des sinistrés, eux qui avaient bien besoin d'un coup de main pour reprendre le dessus.

« Nous avons eu droit à de bons commentaires de la part des personnes que nous avons aidées. Elles sont très reconnaissantes de ce que nous avons fait. Chaque fois que nous allions travailler, elles prenaient le temps de venir nous remercier ou de nous saluer », note le militaire.

En combinant les Hussars et les Fusiliers, ce sont une quarantaine de soldats de réserve basés en Estrie qui ont participé à l'Opération Lentus. Ils ont été basés à L'Île-Bizard à compter du 7 mai avant d'être envoyés à Shawinigan par la suite. Les effectifs sherbrookois devraient rester sur place jusqu'aux environs du 6 juin pour s'occuper de l'arrière-garde et terminer les dernières opérations.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer