Des héros à la rescousse de naufragés en haute mer

Luc DuBois et son fils Simon ont participé... (Photo fournie)

Agrandir

Luc DuBois et son fils Simon ont participé au sauvetage d'un navire qui coulait lors d'une course de voiliers entres l'île Antigua et les Bermudes le 7 mai dernier.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(Sherbrooke) « C'est notre rôle en tant qu'humain, en tant que marin, de porter secours », explique Simon DuBois. Lui et son père, Luc DuBois, figurent parmi les héros qui ont permis le sauvetage de six naufragés en haute mer.

Simon DuBois était le chef de quart de garde dans la nuit du 7 mai, soit cinq jours après le départ de son équipe dans une course de voiliers entre l'île d'Antigua et les Bermudes . Il était environ 4 h 30 lorsqu'il a remarqué qu'il gagnait du terrain anormalement sur un bateau à vue. C'est à ce moment qu'il a aperçu une fusée de détresse puis deux autres, qui ont confirmé la situation d'urgence de l'autre embarcation. Le voilier était alors à environ 400 km des Bermudes.

« On a immédiatement dévié de notre route pour se rapprocher, on a réveillé le capitaine et on a tenté d'entrer en communication avec le bateau à l'aide de la radio, mais ça ne fonctionnait pas au début », relate Simon DuBois. L'équipage a préparé des couvertures, des vêtements, de la nourriture et de l'eau chaude pour les naufragés. Alors qu'ils se rapprochaient, ils ont reçu la confirmation par radio que le bateau en détresse coulait, mais que personne n'était blessé.

« Toute l'équipe a vraiment travaillé ensemble, chacun avait son rôle. Personne n'a voulu jouer les héros seuls », indique le fils.

Le voilier québécois Esprit de Corps IV a alors pu récupérer les six passagers sur un radeau de survie, se rapprocher de l'embarcation principale étant trop dangereux. Après les deux heures qu'a duré le sauvetage, tous ont attendu une autre heure près du voilier coulant par respect pour ses propriétaires.

« Le plus dur c'est d'observer le deuil et de ne pouvoir rien faire. Je voyais la tristesse, le souvenir dans les yeux du capitaine. Puis, il a détourné le regard et a dit à notre capitaine "Time to go", sans se retourner », se rappelle Simon DuBois.

Un bris inconnu faisant en sorte que l'eau s'accumulait plus vite que les pompes ne pouvaient en sortir aurait causé le naufrage.

« Une chance qu'on était là, qu'on était dans un contexte de course. Autrement, ce n'est pas une place où il y a un fort achalandage maritime. Ils auraient alors pu dériver de nombreuses heures sur le radeau, étant trop éloignés pour toute intervention de la garde côtière », relate Simon DuBois.

Puis, un peu pour se changer les idées, mais surtout par passion, les naufragés ont joint les rangs du voilier québécois et ils ont complété la course ensemble. Il se trouve que les passagers secourus étaient les organisateurs de la course. « Le capitaine du bateau, qui est très reconnu aux Bermudes, nous a même invités à souper chez lui le lendemain », indique Luc DuBois.

Une histoire de famille

Luc DuBois, un technicien retraité de Bell Canada, a initié son fils Simon, consultant financier, à la voile alors qu'il n'avait que trois semaines de vie. Depuis, c'est une passion qu'ils partagent et cultivent ensemble. La famille possède d'ailleurs une embarcation sur le lac Memphrémagog.

Simon avait été invité à participer à la course par l'équipe de voile ATLAS en prévision de son grand projet : participer à la Clipper Round the World Yacht Race. « Je tente de devenir le premier Québécois à faire le tour du monde en voile grâce à cette course », mentionne-t-il, motivé. Son père avait quant à lui joint les rangs de l'équipage alors qu'il manquait quelques équipiers.

Son expérience de sauvetage a permis au jeune homme de constater qu'il faut être prêt à toute éventualité dans ce sport. « Tout se passe bien jusqu'à ce que tout se passe mal! » indique-t-il. Père et fils sont indélibilement marqués par cette aventure.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer