Leucémie agressive: Mathieu Grégoire a reçu sa greffe

Mathieu Grégoire, un jeune père de famille, a... (Photo fournie)

Agrandir

Mathieu Grégoire, un jeune père de famille, a reçu une greffe de cellules souches.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Mathieu Grégoire a reçu, mardi soir, une greffe de cellules souches.

« Après toutes ces étapes, enfin. Fatigué de la radiothérapie et de la chimiothérapie du week-end, sans compter tous les autres médocs, mais ça y est! Gros bisous et plein d'amour à tous. Merci mille fois de votre soutien », écrivait-il sur les réseaux sociaux lundi.

La greffe s'est bien déroulée, mais l'état du Thetfordois de 29 ans demeure fragile. « On va en savoir plus d'ici quelques jours. Il a encore beaucoup d'effets secondaires liés à sa chimio. D'ici deux semaines, les médecins sauront si son corps reçoit bien la greffe », a expliqué à La Tribune une amie de longue date de Mathieu.

Atteint d'une leucémie lymphoblastique aiguë réfractaire, Mathieu n'a jamais perdu espoir quant à ses chances de guérison même si tout semblait jouer contre lui. En mars, le jeune père de famille espérait vivre assez longtemps pour recevoir un traitement expérimental, l'Inotuzumab, qui lui permettrait de rêver à une rémission temporaire, une étape nécessaire pour avancer sur le chemin de sa guérison. Le traitement a fonctionné. Deux options permettaient alors à Mathieu d'envisager un futur à long terme. Recevoir une greffe, une option offrant un taux de rémission d'environ 50 pour cent, ou se rendre aux États-Unis pour recevoir un traitement expérimental, le CAR T-cell, dont le taux de rémission est de 90 pour cent, mais qui coute 800 000 $.

Mathieu a eu la chance de trouver un donneur compatible dans la banque internationale de donneurs.

Par ailleurs, Mathieu a accumulé près de 105 000 $ grâce à une campagne de sociofinancement (www.youcaring.com/mathieugregoire-760127) dans le but d'aller se faire traiter aux États-Unis. Cette somme sera versée à un organisme de recherche pour contrer le cancer, dans quelques mois, si jamais la greffe fonctionne bien et que le traitement américain ne s'avère plus nécessaire.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer