Attentat de Manchester: les drapeaux mis en berne

À la suite de l'attentat meurtrier survenu lundi à Manchester, la Ville de... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À la suite de l'attentat meurtrier survenu lundi à Manchester, la Ville de Sherbrooke a mis ses drapeaux en berne, en solidarité au peuple anglais.

drapeaux en berne hotel de villePhoto Jocelyn Riendeau... (Photos Jocelyn Riendeau) - image 1.0

Agrandir

drapeaux en berne hotel de villePhoto Jocelyn Riendeau

Photos Jocelyn Riendeau

« Par la mise en berne de ses drapeaux situés devant l'hôtel de ville, la Ville de Sherbrooke veut exprimer ses plus profondes sympathies au peuple anglais», explique Bernard Sévigny, maire de la Ville de Sherbrooke, dans un communiqué de presse.

Les municipalités de Magog et de Victoriaville ont aussi fait de même pour montrer leur soutien aux victimes.

À Drummondville, le drapeau britannique a été installé au mât de l'hôtel de ville en guise de solidarité et de paix.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont aussi mis leur drapeau en berne au mât des parlements.

Une fillette de huit ans

Au moins 22 personnes, dont une fillette de huit ans, ont été tuées tard lundi soir quand un kamikaze s'est donné la mort à la sortie d'un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester, au Royaume-Uni. Des dizaines de personnes ont également été blessées.

Daech (le groupe armé État islamique) a annoncé mardi que l'attentat était l'oeuvre d'un de ses membres.

Le chef de la police de Manchester a révélé que le kamikaze était un homme de 22 ans, Salman Abedi.

La première ministre Theresa May a dit qu'il ne fait «aucun doute» que Manchester a été victime d'«une attaque terroriste haineuse».

«Nous peinons à comprendre l'esprit tordu qui voit une salle remplie de jeunes enfants non pas comme une scène que l'on doit chérir, mais comme une occasion de carnage», a-t-elle déclaré.

La police du Grand Manchester a annoncé mardi l'arrestation d'un homme de 23 ans dans le sud de la ville, en lien avec cette attaque.

La police britannique a ensuite perquisitionné deux secteurs résidentiels de Manchester, provoquant une explosion contrôlée dans l'un d'eux. Des policiers en civil munis de gants ont emporté des sacs d'un appartement.

Ce quartier se trouve à moins de deux kilomètres de l'endroit où le suspect de 23 ans a été épinglé.

- Avec AP




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer