Qualité du miel: piètres résultats selon une enquête

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Des tests dont les résultats sont publiés dans le numéro de juin du magazine Protégez-Vous mènent à plusieurs conclusions désolantes sur la qualité du miel vendu au détail, un des aliments les plus à risque selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

L'enquête sur le miel démontre que parmi les 36 produits étudiés, 31 pour cent des échantillons analysés en laboratoire comportaient des imperfections ou contrevenaient aux normes canadiennes. Onze produits n'auraient pas dû être mis en vente.

Le dossier montre que certains fabricants réduisent leurs coûts en insérant d'autres sucres dans le miel. Un test à résonance magnétique nucléaire a permis d'en déceler dans le miel d'été des Trois âcres et dans le miel pur de Lady Sarah.

Protégez-Vous laisse entendre qu'un test à résonance magnétique nucléaire ne comporte pas de marge d'erreur.

D'autre part, six des miels testés montraient des signes de surchauffe, un problème qui altère le goût sans le rendre impropre à la consommation. Les trois pires produits à cet effet sont le miel naturel, de Labonté, le miel Pur & Naturel, de Si-Bon et le miel de fleurs sauvages, de Wild Country.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer