• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > CIUSSS de l'Estrie-CHUS : un budget de 1,3 milliard axé sur les soins et services 

CIUSSS de l'Estrie-CHUS : un budget de 1,3 milliard axé sur les soins et services

Pierre-Albert Coubat, directeur des ressources financières et de... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

Pierre-Albert Coubat, directeur des ressources financières et de la logistique au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le budget 2017-2018 du CIUSSS de l'Estrie-CHUS sera centré sur les soins et services à la population : 84,5 % du budget de 1 328 milliards $ y seront consacrés. Ce budget colossal, qui représente une dépense de 3,5 M$ par jour pour le gouvernement du Québec, marque aussi la fin des coupes puisque le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) n'a pas commandé de nouvelles optimisations à ses établissements de santé pour leur nouvelle année financière.

« Nous poursuivons notre engagement d'alléger les structures administratives pour protéger les soins et services à la population, qui représentent 84,5 % des dépenses de notre prochain budget, soit une somme de 1,1 milliard $ », souligne en entrevue à La Tribune Pierre-Albert Coubat, directeur des ressources financières et de la logistique au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

« C'est un budget de consolidation et d'amélioration », ajoute-t-il.

Quelque 10 % du budget, soit 135 M$, sont consacrés aux services de soutien technique et à l'hôtellerie (services alimentaires, buanderies, stationnements, hygiène et salubrité...). Les 5,5 % restants (70 M$) sont consacrés aux services administratifs comme la direction générale, les communications, l'enseignement, la qualité, etc.

Deux projets importants sont au menu dans ce budget, explique Pierre-Albert Coubat : « Nous avons des investissements à faire sur deux grands dossiers, outre les soins et services directs : nous avons des défis technologiques à relever et il y a tout le volet des ressources humaines. »

Du côté technologique, il est question d'harmoniser les systèmes informatiques dans le but que tous les hôpitaux puissent communiquer entre eux et que les dossiers des patients soient accessibles de Granby à Lac-Mégantic en passant par Sherbrooke et Magog. Citons l'exemple du dossier Optilab : les analyses de laboratoires seront d'ici deux ans en grande partie effectuées au CHUS Fleurimont pour tous les hôpitaux du territoire. Il est donc essentiel que les logiciels soient les mêmes dans tous les établissements afin de faciliter le transfert de l'information.

Du côté du personnel, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS est toujours en période de recrutement massif. « On travaille beaucoup sur nos conditions de travail pour attirer le personnel chez nous. Comme nous sommes passés de 56 à 4 syndicats récemment, nous allons entamer des négociations locales cet automne avec nos partenaires syndicaux. Ça ne peut pas fonctionner qu'une nuit, on manque de personnel dans un établissement de santé et qu'on soit en surplus dans un autre. Nous allons travailler sur la mobilité de notre personnel pour leur garantir plus d'heures de travail aussi », cite-t-il en exemple.

La prochaine année risque d'être parsemée de bonnes nouvelles pour le réseau de la santé. En effet, c'est en 2018 que la première pelletée de terre du pavillon Enfant-Soleil devrait avoir lieu. Aussi, en mars dernier, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS s'est vu offrir une aide financière de plus de 13 M$ en vue de diminuer le temps d'attente dans ses hôpitaux. Quelque 160 nouvelles places seront créées en soins de longue durée, 14 nouvelles places en réadaptation et convalescence et 32 nouvelles places en santé mentale. Un plan d'action a été déposé ces dernières semaines au MSSS. Des agrandissements ou des locations de bâtiments pourraient être envisagés pour établir ces nouveaux lits. « Nous avons fait une proposition au MSSS, mais il nous reste trop de détails à attacher pour être en mesure de les communiquer à ce stade-ci », souligne Annie-Andrée Émond, porte-parole du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

« On peuet dire qu'il y aura de bonnes nouvelles à annoncer sur l'ensemble du territoire », assure toutefois Pierre-Albert Coubat.

Budget équilibré pour 2016-2017

Le directeur des finances croit déposer un bilan équilibré à la mi-juin pour l'année financière 2016-2017 qui s'est terminée au 31 mars. « Nous sommes encore en train de compiler les dernières cennes, de parler avec le ministère sur certaines dépenses que nous réclamons. Mais ça s'enligne pour être un budget équilibré que nous dévoilerons », soutient M. Coubat.

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS avait pourtant fait face à des compressions budgétaires de 25 millions $ lors de sa précédente année financière, avait composé avec une crise majeure dans les salles d'urgence après la période des Fêtes, sans compter que les dépenses liées à l'assurance salaire des employés augmentent sans cesse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer