Édifice Hooper : des travaux de décontamination en cours

Des travaux de décontamination sont en cours dans... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Des travaux de décontamination sont en cours dans le stationnement de l'édifice Hooper, au coin des rues Galt Ouest et Belvédère Sud.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des travaux de décontamination sont présentement en cours dans le stationnement de l'édifice Hooper au coin des rues Galt Ouest et Belvédère Sud.

C'est lors de la construction du Tim Horton voisin, au coin des rues Belvédère Sud et Rand, qu'on s'est rendu compte que le terrain était toujours contaminé.

La décontamination s'échelonnera sur 30 semaines divisées en quatre phases. Elle consiste à l'excavation de sols contaminés aux hydrocarbures, aux mâchefers et aux sables de fonderies contaminés ainsi qu'à la gestion des eaux contaminées et leur traitement ou élimination.

La première phase, actuellement en cours, consiste à creuser, enlever le sol contaminé, mettre du remblai et se conclura par le pavage du stationnement. La phase 1, d'une durée de six semaines, se trouve actuellement devant l'entrée principale des commerces et de la Clinique Plateau Marquette de l'édifice Hooper.

Le Groupe First Capital, qui est propriétaire du terrain et de l'immeuble, n'a pas retourné les appels de La Tribune. Le ministère de l'Environnement devait aussi faire parvenir de la documentation à La Tribune.

Des tonnes de déchets contaminés en 2003

Ce grand stationnement abritait jusqu'en 2003 l'usine Unicast. Elle avait été démolie pour faire place aux espaces de stationnement. L'ancienne usine Hooper avait quant à elle fait l'objet d'importants travaux pour préserver le caractère patrimonial de l'édifice. La partie qui loge maintenant le IGA Extra avait cependant dû être démolie en raison des risques d'effondrement.

Le Groupe Saint-Pierre, propriétaire du terrain à l'époque, avait fait des travaux similaires de décontamination il y a 12 ans.

La Tribune écrivait à l'époque que près de 4000 tonnes de matières dangereuses avaient été transportées chez Stablex, un centre d'élimination et de gestion des résidus industriels inorganiques situé à Blainville.

Environ 1760 tonnes de terre contaminée aux hydrocarbures avaient aussi été acheminées chez Enfoui-Bec à Bécancour.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer