Un pôle de recherche en cannabis médical à Sherbrooke

Le cannabis à des fins médicales mène à... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le cannabis à des fins médicales mène à la création d'un pôle scientifique et commercial à Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'entreprise Neptune Technologies produira de l'huile de cannabis à des fins thérapeutiques à Sherbrooke. Celle-ci servira à des chercheurs de l'Université de Sherbrooke, qui souhaitent entre autres trouver des traitements aux douleurs chroniques. Neptune, l'UdeS et le Groupe DJB ont annoncé mardi la création du Consortium Vallée Verte, un partenariat qui permet du même coup de créer un pôle scientifique et commercial.

Neptune Technologies et Bioressources mettra à profit son expertise d'extraction, explique Mario Paradis, vice-président et chef de la direction financière de l'entreprise.

« On a fait une demande à Santé Canada pour devenir un manufacturier de cannabinoïdes sous forme d'huile », explique M. Paradis, en précisant que l'analyse de l'organisme fédéral pourrait prendre plusieurs mois.

Un plan d'affaires doit aussi être déposé au conseil d'administration de l'entreprise. Des investissements seront nécessaires, mais il est encore trop tôt pour les chiffrer, a-t-il fait valoir. Le projet ne devrait pas entraîner de création d'emploi, l'entreprise ayant déjà l'expertise requise avec ses quelque 75 employés.

Si tout va comme prévu, le début de la production pourrait avoir lieu à la fin 2018 ou au début de 2019.

Neptune est notamment reconnue pour la production d'huile de krill. Toutefois, dans le cadre de son plan stratégique, l'entreprise a planché sur la diversification de ses activités pour son usine sherbrookoise.

« Pôle mondial »

« C'est une avenue thérapeutique pour les douleurs chroniques. Ça peut toujours être utilisé pour les douleurs aiguës... La douleur chronique, c'est là où on a le plus de problèmes, là où c'est le plus difficile à contrôler », commente Serge Marchand, responsable du laboratoire de recherche clinique en neurophysiologie de la douleur du Centre de recherche du CHUS. Le cannabis médical permet d'envisager des approches thérapeutiques intéressantes. Les chercheurs tenteront de mieux comprendre les mécanismes qui font que des patients répondent bien à ce type de traitement.

Les objectifs du Consortium cadrent avec l'intérêt de plusieurs chercheurs de l'Institut de pharmacologie de Sherbrooke. C'est le Groupe DJB, dont le siège social se trouve à Sherbrooke, qui approvisionnera Neptune Technologies. Selon le président du Groupe DJB, Steven Blanchard, ce partenariat devrait favoriser la croissance de l'entreprise et lui assurer « un positionnement avantageux dans un marché effervescent ».

L'entreprise a soumis une demande de licence à Santé Canada afin de pouvoir produire du cannabis à des fins médicales.

Sherbrooke Innopole et la Ville de Sherbrooke ont participé à la création du Consortium Vallée Verte.

Les trois partenaires souhaitent « créer un pôle de recherche-développement en cannabis médical qui sera reconnu non seulement au Canada, mais aussi à l'échelle mondiale ». Ils précisent qu'ils « ne ménageront aucun effort pour respecter les règlementations très strictes de cette industrie ».

« Neptune est née dans les laboratoires de l'Université de Sherbrooke, il y a près de 20 ans, et même si l'entreprise fait maintenant des affaires partout dans le monde, elle demeure ancrée à Sherbrooke, tout comme le Groupe DJB, qui est implanté ici depuis sa fondation, en 1982. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer