Magog en bonne situation financière

La Ville de Magog semble conserver une situation enviable en ce qui a trait à... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Magog semble conserver une situation enviable en ce qui a trait à ses finances. Au terme de son exercice financier 2016, la municipalité a en effet dégagé un surplus de 3,74 millions $, lequel servira à payer en partie certains projets d'infrastructures municipaux prévus à court terme.

Lors de son assemblée ordinaire de lundi, le conseil municipal de Magog a présenté son rapport financier consolidé pour l'année 2016. Il s'agissait d'une nouvelle occasion pour les élus de démontrer qu'ils ont géré adéquatement la municipalité.

Les activités de la municipalité à proprement parler ont généré des revenus de 49 924 295 $ ainsi qu'un excédent de 1 329 636 $. Hydro-Magog a pour sa part permis à la municipalité d'empocher une somme de 2 409 634 $, une fois les dépenses comptabilisées.

Puisque la Régie de police Memphrémagog et la Régie intermunicipale de gestion des déchets solides de la Région-de-Coaticook comptent la Ville de Magog parmi leurs membres, il importe de considérer les résultats financiers de ces deux autres organisations pour avoir un portrait parfaitement fidèle des finances de la municipalité.

À la Régie de police Memphrémagog, un déficit de 53 611 $ a été obtenu, à la fin de l'année, alors qu'il est question d'un excédent de 15 940 $ dans le cas de la Régie de gestion des déchets.

Pour trouver les principales raisons expliquant les bons résultats financiers de la Ville en 2016, il faut jeter un oeil aux revenus découlant des taxes foncières, du droit de mutation et de la vente d'immeubles.

La dette totale de la municipalité, à la fin de 2016, s'élevait à 69,6 M$. Par contre, il importe de mentionner que ce montant inclut des dettes totalisant 18,8 M$ qui sont à la charge de secteurs précis de la Ville et que le gouvernement du Québec est responsable du remboursement d'une somme de 10 M$.

Quant aux actifs de la Ville, leur valeur atteindrait 185,1 M$. Et, quand on calcule le ratio dette à long terme/actifs, on arrive à un pourcentage de 30,72 pour cent, un résultat correspondant à la moyenne des villes comparables au Québec.

Une nouvelle station

Par ailleurs, la Ville de Magog a accordé lundi un contrat à la compagnie WSP Canada en lien avec la construction d'une nouvelle station d'épuration des eaux, qui desservirait le secteur Omerville.

Trois firmes ont déposé une soumission en vue d'obtenir le contrat relié aux services techniques à fournir pour le projet de construction de la future station d'épuration. L'entreprise choisie effectuera le travail nécessaire pour la somme de 498 631 $.

Représentant le district Omerville au conseil municipal, le conseiller Yvon Lamontagne affirme que ce secteur « pourra enfin participer à la transformation de la municipalité » une fois la future usine construite. « Ce projet, c'est un peu comme si on finissait de concrétiser la fusion avec Magog », a-t-il lancé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer