La littérature, c'est du sport à Champlain

Nolan Bazinet, enseignant au Collège régional Champlain à... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

Nolan Bazinet, enseignant au Collège régional Champlain à Lennoxville.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Littérature et sports. Qui a dit que ces deux mondes sont mal assortis? Certainement pas Nolan Bazinet, enseignant au Collège Champlain, qui a intégré les sports dans son cours de littérature... au grand bonheur de ses élèves sportifs. L'enseignant bilingue marie aussi littératie et jeux vidéo, un univers qu'il explore dans le cadre de son doctorat.

Originaire de l'Ontario, Nolan Bazinet est au Québec depuis sept ans. Il y est venu pour faire sa maîtrise et apprendre le français. Il est finalement tombé amoureux de l'Estrie et n'est jamais reparti.

Certains jeux vidéo, souvent réalisés de façon indépendante, proposent un aspect littéraire, des idées qu'ils souhaitent communiquer, avance celui qui est aussi chargé de cours à l'Université Bishop's et à l'Université de Sherbrooke.

« En enseignant, plusieurs de mes étudiants me disaient qu'ils écoutent une série télé en anglais et qu'ils apprennent leur anglais comme ça. Ou encore qu'ils jouent à des jeux vidéo en anglais... Ce n'est pas comme moi où à l'époque je jouais à Mario Brothers, c'est plus complexe, avec un récit très bien écrit, bien développé. Avec d'autres trucs que je lisais, je me suis dit que ce serait intéressant de pousser les recherches. »

Il a donc décidé de commencer son doctorat, il y a trois ans, qu'il a orienté vers la littérature et les jeux vidéo.

« Ce qui m'intéresse, ce n'est pas simplement la littératie simple, lire et écrire, mais aussi la littératie numérique, informatique, culturelle. »

Dans un cadre pédagogique, il souhaite entre autres voir de quelle façon les jeux vidéo peuvent aider à enseigner.

« Quand je faisais mon bac à Toronto, mon prof enseignait Shakespeare. Il disait que si Shakespeare était vivant aujourd'hui, il n'écrirait pas des pièces de théâtre, il écrirait des films. J'ai cette impression avec ces gens qui créent des jeux vidéo indépendants et différents aujourd'hui. »

La session passée, il a d'ailleurs enseigné une matière au Collège Champlain en lien avec ces thèmes.

Et puis, cette session-ci, il a plongé dans la littérature... sportive. Question de susciter l'intérêt de ses étudiants, dont plusieurs sont des sportifs. Et ce, tout en développant les compétences et les concepts en lien avec la matière.

L'enseignant a mené des recherches et a découvert de nombreux livres et films sur le sujet, si bien qu'il a donné le cours sur ce sujet pour la première fois.

« On pose la question : y a-t-il vraiment une littérature du sport? Et jusqu'à maintenant, ça va assez bien, je pense que ça existe. »

« J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de sportifs ou des gens qui étaient intéressés par les sports. Il y a un bon esprit sportif ici, je me disais que peut-être ça pourrait fonctionner... »

L'enseignant a tout de même jaugé l'intérêt de ses élèves, puisque ce n'est pas forcément tout le monde qui est attiré par le sport. La grande majorité démontrait un intérêt. À tout le moins pour l'activité physique. « J'ai pu faire le cours sur ce sujet, mais aussi j'ai trouvé des articles et des documentaires sur les sports extrêmes, individuels... »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer