« Mira, c'est des miracles »

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(SHERBROOKE) « Mira, c'est la fondation du coeur. Mira, c'est des miracles », explique Marc-Olivier Hébert, organisateur de la marche qui a réuni plus d'une centaine de personnes samedi au profit de la fondation Mira. Grâce aux nombreux dons, 7000 $ ont été amassés.

Les amateurs de chiens étaient invités à une marche de 5 km au parc Jacques-Cartier en compagnie de leur compagnon poilu au profit de la fondation Mira. Avec une inscription sous forme de don de 15 $, les participants avaient droit à 30 $ de cadeaux offerts par les commanditaires de l'événement.

Le restaurant St-Hubert de Sherbrooke et la Caisse Desjardins du Nord de Sherbrooke étaient d'ailleurs les partenaires majeurs de la marche.

« On a une employée qui est devenue famille d'accueil pour Mira il y a quelques mois et, maintenant, son chien est avec nous au travail. On se rend compte que les employés aiment beaucoup Pampa (la chienne) et Mira, donc on trouvait que c'était une belle occasion de participer aujourd'hui », indique Jade Poirier de la caisse Desjardins.

De son côté, Marc-Olivier Hébert s'implique pour l'organisme depuis quelques années déjà.

« Ce qui fait en sorte que je m'implique autant, c'est que je côtoie des bénéficiaires, je vois ce que ça peut faire pour eux. Une mère m'a déjà remercié parce que, grâce à un chien, son enfant avait fait sa première nuit complète en 12 ans. J'en parle et j'ai encore les frissons de toute la reconnaissance que j'ai sentie », se souvient M. Hébert, qui a d'abord aidé à la socialisation des chiens avant de s'orienter vers la sensibilisation.

« Une belle cause »

L'esprit de camaraderie était palpable entre les nombreux participants qui discutaient en présence de leur chien.

« Je trouve que c'est vraiment important. J'enseigne à des élèves handicapés et à d'autres qui ont un trouble du spectre de l'autisme. Mira s'associe de plus en plus avec des enfants en situation de handicap, donc je trouve que c'est vraiment une belle cause », mentionne Stéphanie, l'une des marcheuses, accompagnée de son chien Gustave.

Sur place, les gens ont aussi eu la chance de rencontrer le célèbre Kanak, le chien du Service de police de Sherbrooke qui aide les jeunes victimes par sa présence réconfortante. La sergente détective Mélanie Bédard est à même de constater les bienfaits qu'un chien peut engendrer et, du même coup, la nécessité d'un organisme comme Mira.

« Cette semaine, j'ai vu la plus belle démonstration du fait que Kanak comprend son travail quand il a été réconforté une jeune femme à la cour. Elle était très émotive, elle est sortie en pleurs et de lui-même, il a voulu la suivre. À l'extérieur de la salle, Kanak s'est mis entre la jeune femme et sa mère et leur a léché le visage, chose qu'il ne fait jamais. Il comprenait qu'elle vivait des moments difficiles », relate-t-elle.

L'organisateur de la marche est plus qu'heureux du succès obtenu et prévoit déjà réitérer l'événement l'an prochain.

« C'est la première fois que c'est de cette envergure. L'année passée, il y a eu environ six marches du genre au Québec et celle qui avait le mieux fonctionné avait amassé 300 $. On a organisé l'événement en trois mois et on est parvenu à un beau montant, donc je n'imagine même pas l'ampleur que ça pourrait prendre », se réjouit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer