Northern Pass : Hardy appuie l'enfouissement

Guy Hardy, député libéral de Saint-François, a signifié... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Guy Hardy, député libéral de Saint-François, a signifié son appui pour l'enfouissement de la ligne dans le dossier du Mont-Hereford.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(Sherbrooke) « J'appuie l'enfouissement », soutient le député libéral de Saint-François, Guy Hardy, dans le controversé dossier de la ligne d'interconnexion Québec-New Hampshire. Il se positionne ainsi derrière la volonté des gens de sa circonscription.

Le député a fait cette déclaration lors d'une entrevue téléphonique accordée à La Tribune.

« Je regarde les gens de mon comté et j'ai rencontré beaucoup de gens. J'ai rencontré le Corridor appalachien, le Conseil régional de l'environnement de l'Estrie, Nature Québec, Forêt Hereford et Hydro-Québec. Je les ai tous écoutés avec grande attention. Pour moi, j'ai le constat que les gens ne sont pas contre le projet de Northern Pass, mais en faveur de l'enfouissement de la ligne et je soutiens mes citoyens », explique M. Hardy.

Rappelons que plus tôt cette semaine le député péquiste responsable de la région de l'Estrie et porte-parole en matière d'Environnement, Sylvain Gaudreault, l'avait accusé de n'être que le porte-parole d'Hydro-Québec, qui prône une ligne aérienne. Sa nouvelle position vient alors démentir ces propos.

Guy Hardy mentionne que « comme aucune décision n'a encore été prise et que des réflexions demeurent à faire », il ne s'inscrit pas en opposition avec son gouvernement.

Sylvain Gaudreault a réagi à la prise de position du député de Saint-François. « Je suis bien heureux que M. Hardy se rallie à ma position, mais il entre en contradiction avec son gouvernement », soutient-il.

« Je l'invite d'ailleurs à écouter de nouveau la période de questions de l'Assemblée nationale. »

En effet, selon lui, le fait que le ministre Pierre Arcand ne fasse que reprendre les arguments d'Hydro-Québec et que le ministre de l'Environnement ne se soit pas prononcé sur les questions environnementales sont des signaux clairs de la position adoptée par le gouvernement. Le projet attend toutefois l'autorisation du ministère de l'Environnement, qui devrait arriver dans les prochaines semaines.

« Il reviendra alors à M. Hardy d'expliquer son positionnement par rapport à son gouvernement », dit-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer