Sébastien Jacques accueilli en héros à Virginia Tech

Le Magogois Sébastien Jacques a fait escale sur... (Photo fournie)

Agrandir

Le Magogois Sébastien Jacques a fait escale sur le campus de l'université Virginia Tech au cours des derniers jours.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Ayant entrepris de traverser les États-Unis à la marche, le Magogois Sébastien Jacques a vécu d'intenses émotions, au cours des derniers jours, quand il a fait escale sur le campus de l'université Virginia Tech, où il a fait ses études universitaires.

Sébastien Jacques... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Sébastien Jacques

Photo tirée de Facebook

« À mon arrivée à l'université, il y avait 20 à 30 personnes du département d'éducation physique qui m'attendaient. Ça m'a surpris en arrivant sur place. Ça a été émotif. Je me sens plein d'énergie grâce à ça en ce moment », raconte Sébastien Jacques.

Rappelons que le Magogois, un ancien joueur de tennis de haut calibre, a subi une délicate opération au cerveau il y a quelques années. Cette intervention chirurgicale lui a permis de recouvrer la santé et il a décidé, afin notamment d'apporter de l'espoir à diverses personnes, d'amorcer une longue marche d'environ 5000 kilomètres à travers l'Amérique du Nord.

À Virginia Tech, Sébastien Jacques a retrouvé un ancien entraîneur, Jim Thompson, qui a continué à le supporter malgré la maladie au cours des dernières années.

« Il m'a accueilli pendant quelques jours. C'était plaisant de le revoir. Quand j'étais malade, il était débarqué au Québec pour me voir. Et, au moment de mon opération en Californie aussi, il s'était organisé pour venir me saluer », explique l'ancien porte-couleur de l'équipe de tennis de Virginia Tech.

En Virginie, Sébastien Jacques a également accordé plusieurs entrevues à des médias locaux. Un des journaux les plus importants de cet État américain, le Roanoke Times, a notamment accordé une place de choix à son histoire dans une de ses plus récentes éditions.

« Beaucoup de personnes sont maintenant au courant de mon projet aux États-Unis. C'est un peu surréel, pour moi, toute l'attention que je reçois parce que, à la base, je souhaitais seulement redonner l'espoir à des gens vivant des situations difficiles. Je réalise tranquillement que mon projet crée de l'engouement et de l'intérêt parmi la population. »

S'il n'a pas encore offert de conférence devant des écoliers en sol américain, le Magogois est très présent sur les réseaux sociaux. Il reçoit de nombreux messages et questions par l'entremise de Facebook, notamment.

Seul en camping

Depuis le début de sa marche en sol américain, Sébastien Jacques a surtout couché à l'hôtel. Mais, sauf exception, il se contentera de dormir sous la tente au cours des semaines à venir.

« Je n'ai presque jamais fait de camping durant ma vie, confesse-t-il. Je sais que ça va compliquer mes affaires, le fait que je camperai à droite et à gauche sur la route ces prochaines semaines. En plus, pour un moment, je vais marcher dans les montagnes un peu dans le milieu de nulle part. Je devrai m'adapter. »

Il prévoit cependant être reçu par certaines personnes à différents endroits le long de sa route vers la Californie, où il ira serrer la main aux chirurgiens qui l'ont opéré au cerveau. « J'ai déjà des invitations », se réjouit-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer