Plus de mille coureurs réunis... dans la boue

La Bootcamp Race s'inspirant d'un entraînement militaire, les... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

La Bootcamp Race s'inspirant d'un entraînement militaire, les participants traversent un parcours de 5 km parsemés de quelque 60 obstacles, alors qu'une course normale en contient environ 25. Le tout se fait bien sûr dans la terre et la boue, élément caractéristique de l'événement.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard
La Tribune

(North Hatley) Des coureurs de tous âges et de partout au Québec ont envahi le parc du Mont Hatley afin de participer à une course à obstacles amusante... et salissante!

C'est le samedi 6 mai qu'avait lieu à North Hatley la première course à obstacles de l'année : la Bootcamp Race - Fit Run Challenge. Auparavant appelée la Fit Run, cette course a été rebaptisée après avoir été acheté par la filière Bootcamp de Just Run International, qui gère une multitude de courses à obstacles populaires.

« C'est un concept de course qui est beaucoup plus familial, donc même les enfants peuvent participer. Les obstacles sont de différents niveaux et si une personne n'est pas capable de le faire, elle peut le contourner, ce n'est pas une obligation », explique Vanessa Racine, porte-parole de JustRun.

Plusieurs départs sont offerts dans différentes catégories, d'élite à parents-enfants. La Bootcamp Race s'inspirant d'un entraînement militaire, les participants traversent un parcours de 5 km parsemés de quelque 60 obstacles, alors qu'une course normale en contient environ 25. Le tout se fait bien sûr dans la terre et la boue, élément caractéristique de l'événement.

Indira Pintin, son mari Patrice Racine et leurs deux enfants, Elliot 11 ans et Sofia 9 ans, sont venus de Montréal pour courir au Mont Hatley. Loin d'être des débutants, la famille participera à pas moins de 6 courses du genre durant l'été.

« On se maintient en forme pour être capable de suivre les enfants. Quand ils vont grandir, on veut être capable de les motiver. Ma famille, mes enfants, c'est ma source de motivation et eux ont beaucoup de plaisir à participer aussi », indique la jeune mère.

La course c'est vraiment une affaire de famille chez les Racine-Pintin. « Quand j'ai de la difficulté, je tiens la main à mon père et il m'aide et après j'ai l'énergie pour continuer », explique la petite Sofia, qui a aussi bien spécifié que sa partie préférée était sans contredit de se salir dans la boue!

En Estrie, la prochaine course sera la Zombie Apocalypse qui aura lieu le 28 octobre dans un emplacement qui reste à déterminer. Les participants devront alors surmonter les obstacles en plus d'échapper à une horde de zombies affamés.

« C'est vraiment un environnement immersif. C'est le soir, il y a de la fumée, des sons pour mettre dans l'ambiance. Les gens ont vraiment l'impression d'être dans un film », conclut Vanessa Racine en invitant les gens à tenter l'expérience.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer