Sages-femmes : fin des listes d'attente

La Maison de naissances de Sherbrooke a maintenant... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

La Maison de naissances de Sherbrooke a maintenant la capacité de faire 400 naissances par année.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Terminé les longues listes d'attente : les Estriennes qui souhaitent vivre leur grossesse et leur accouchement auprès d'une sage-femme peuvent maintenant le faire. Jusqu'à la fin de l'année dernière, la liste d'attente pour obtenir les services était si longue que bien des femmes devaient se tourner vers le milieu médical.

« Longtemps nous avons eu des listes d'attente épouvantables. Maintenant, nous n'en avons plus. Les femmes qui souhaitent obtenir nos services le peuvent », se réjouit Michèle Ouellet, vice-présidente du Regroupement des sages-femmes du Québec et elle-même sage-femme à la Maison de naissance de Sherbrooke.

L'ouverture en décembre d'un point de service de la Maison de naissance de Sherbrooke à Granby pour desservir les femmes des MRC de Brome-Missisquoi et de la Pommeraie explique en grande partie que les listes d'attente se soient évaporées.

« Le mot s'est aussi passé dans la communauté que c'était à peu près impossible d'avoir un suivi avec nous, alors certaines femmes ne prennent plus la peine de nous téléphoner pour nous demander de l'information », s'attriste Mme Ouellet.

Territoire élargi

La Maison de naissance atteignait depuis plusieurs années la cible ministérielle d'effectuer 10 % des naissances sur le territoire de l'Estrie. Avec ses 320 bébés nés sur un peu plus de 3000 naissances au CHUS, l'objectif était atteint - situation pratiquement unique au Québec.

Mais la donne a largement changé après la création du CIUSSS de l'Estrie-CHUS le 1er avril 2015 alors que les MRC de la Pommeraie et de Brome-Missisquoi sont venues s'ajouter à l'ancien territoire du CHUS.

« Dans notre année 2016-2017, nous avons fait 330 naissances, comme les années précédentes, mais le nombre d'accouchements total a grimpé à 4800 puisqu'il y en a environ 1600 par année au Centre hospitalier de Granby et à l'Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins », explique Johanne Fleurant, directrice adjointe au programme jeunesse du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Dès la création du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, les femmes de ces deux MRC ont déposé une pétition pour souligner qu'elles souhaitaient avoir accès aux services des sages-femmes, souhait qui a été entendu par la direction et par le ministère de la Santé et des Services sociaux. « Comme la cible du MSSS demeure de 10 %, nous avons eu les fonds pour ouvrir un point de service à Granby et embaucher des sages-femmes supplémentaires pour répondre à la demande », ajoute Mme Fleurant.

Embauches

Des sages-femmes ont été embauchées pour se joindre à l'équipe. En ce moment, la Maison de naissances de Sherbrooke a la capacité de faire 400 naissances par année.

« Nous allons embaucher encore au fur et à mesure quand la demande sera là. Nous prévoyons que ça peut prendre jusqu'à deux ans pour atteindre notre objectif de 10 % des naissances sur le territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS », fait savoir la gestionnaire.

Soulignons que ce n'est pas une deuxième maison de naissance qui a été ouverte à Granby, mais bel et bien un point de service, c'est-à-dire des locaux à l'intérieur d'un CLSC. Il n'est pas possible d'y accoucher.

« Les femmes de toutes les MRC ont les mêmes choix : accoucher à domicile, à l'hôpital sous supervision sage-femme ou à la Maison de naissance de Sherbrooke », ajoute Mme Fleurant.

Les Estriennes enceintes ou qui désirent le devenir sont invitées à assister aux soirées d'informations offertes par les sages-femmes de l'Estrie afin de découvrir leurs services et en savoir plus sur leur profession.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer