Opération de sauvetage dans la rivière Magog

Pour réussir à extirper les jeunes hommes de... (Yves Bourassa)

Agrandir

Pour réussir à extirper les jeunes hommes de leur rocher, les pompiers ont d'abord réduit le débit de l'eau de la rivière Magog en demandant à Hydro-Sherbrooke d'élever le barrage. Une dizaine d'entre eux, spécialisés en sauvetage nautique et en sauvetage en hauteur, sont ensuite descendus chercher les jeunes hommes dans la rivière à l'aide d'un zodiac et de cordage.

Yves Bourassa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Trois jeunes hommes provenant de Potton, dans la MRC de Memphrémagog, ont été extirpés des eaux froides et agitées de la rivière Magog samedi en fin d'après-midi après s'être aventurés dans les rapides à bord d'une embarcation pneumatique.

L'opération de sauvetage a débuté vers 16 h 30, lorsqu'un passant, Yves Bourassa, a aperçu les trois jeunes isolés sur un rocher au beau milieu de la rivière et a alerté les autorités.

« [En attendant les pompiers], je parlais aux jeunes en leur demandant de rester au milieu du rocher et de ne pas s'aventurer dans le courant, car ils n'étaient pas adéquatement équipés (...), raconte M. Bourassa. [S'ils le faisaient], c'était la mort assurée selon moi. »

« Les victimes se sont rendues dans les rapides de la rivière avec un bateau de fortune », explique Alexandre Groleau, chef des opérations du Service des incendies de Sherbrooke. « Ils ont été trop téméraires et ils ont mal évalué le danger. Ils se sont vite retrouvés en problème : le bateau s'est rempli d'eau et ils ont dû embarquer sur un rocher, mais ils n'avaient aucune possibilité de se sortir de là sans aide. »

Une fois au centre-ville, les pompiers ont d'abord réduit le débit de l'eau en demandant à Hydro-Sherbrooke d'élever le barrage. Une dizaine d'entre eux, spécialisés en sauvetage nautique et en sauvetage en hauteur, sont ensuite descendus chercher les jeunes hommes dans la rivière à l'aide d'un zodiac et de cordage.

Les trois rescapés s'en tirent sans blessures et avec une amende de 43 dollars.

L'événement n'est pas sans rappeler la tragique descente en rafting de 2004, qui avait coûté la vie à Réal Carbonneau dans ces mêmes eaux.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer