«Un autre été chaud», craint la SPA

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux,... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, n'a pas fait beaucoup d'heureux du côté de la SPA de l'Estrie avec le dépôt de son projet de loi tant attendu sur l'encadrement des chiens dangereux, dont les fameux pitbulls.

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « Je pense que nous allons encore passer un autre été chaud avec ce projet de loi sur les pitbulls. »

Cathy Bergeron... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Cathy Bergeron

Archives, La Tribune

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, n'a pas fait beaucoup d'heureux du côté de la SPA de l'Estrie avec le dépôt de son projet de loi tant attendu sur l'encadrement des chiens dangereux, dont les fameux pitbulls.

Une fois la loi adoptée, le ministre Coiteux fera adopter dès que possible un décret gouvernemental interdisant ce type de chien.

« Il y aura énormément de confusion », craint la responsable des communications et porte-parole de la SPA de l'Estrie, Cathy Bergeron. « C'est comme si on repartait à la case départ. »

« On aura un autre été houleux, où les pros et les anti pitbulls vont s'exprimer. Il va y avoir de la pression, des chicanes de clôtures en ce qui concerne ces chiens. »

Selon Mme Bergeron, le gouvernement fait fausse route concernant l'interdiction des pitbulls. « De nombreux experts ne recommandent pas d'interdire les pitbulls. C'est même difficile d'identifier un pitbull. Ce n'est pas une vraie race de chien. »

« Nous sommes déçus de ce projet de loi », dit-elle après avoir consulté d'autres représentants de L'Association québécoise des SPA et SPCA (AQSS). « Ça sera très difficile à appliquer. En Ontario, le gouvernement l'a fait, mais ça n'a pas donné les bons résultats. Ça n'a pas réglé le problème. »

Les refuges risquent de recevoir un grand nombre de ces chiens mis à l'index. Même si les propriétaires actuels de chien disposeront d'un droit acquis, plusieurs pourraient être tentés de s'en défaire en raison de la pression du voisinage. « Nous allons recevoir plusieurs chiens pitbulls », prévoit Cathy Bergeron. Des chiens en santé et non dangereux. Nous devrons donc procéder à des euthanasies. »

« Pour ce qui est du droit acquis, ce n'est pas clair non plus. Est-ce que les chiens devront être micropucés et stérilisés? Il y aura une commission parlementaire et nous (l'AQSS) allons y participer pour donner notre avis. »

Rappelons que le ministre Coiteux s'était engagé l'été dernier à intervenir pour encadrer les chiens dangereux, à l'aide d'une loi. Sa promesse faisait suite à une tragédie survenue à Montréal, alors qu'une citoyenne, Christiane Vadnais, avait été mordue à mort dans la cour arrière de sa maison par un pitbull.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer