À la recherche d'un aviateur de la Seconde Guerre

Megan Whitworth, une étudiante en histoire de l'Université... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Megan Whitworth, une étudiante en histoire de l'Université Bishop's, a pris part à des recherches pour savoir ce qu'était devenu l'aviateur sherbrookois Sherman Peabody, disparu pendant la Seconde Guerre mondiale.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Des étudiants de l'Université Bishop's se sont lancés sur les traces d'un aviateur sherbrookois disparu pendant la Seconde Guerre mondiale, dont l'avion a été abattu par un chasseur de nuit allemand en juillet 1944. Les étudiants se sont rendus jusqu'en France et en Angleterre pour tenter d'élucider le mystère de sa disparition.

« C'était un étudiant de l'Université Bishop's. En 1941, il a décidé d'aller à la guerre. Il n'a jamais obtenu son diplôme, il a toujours voulu piloter », raconte Megan Whitworth, une étudiante en histoire. Celle-ci a mené les recherches avec Spiro Trent et Sean Summerfield.

Qu'est-il advenu de cet ancien étudiant de Bishop's? L'hypothèse avancée est que l'homme pourrait bien avoir survécu au crash d'avion survenu à Pot-de-vin, près de Saint-Sauveur, un petit village français situé dans la région de Lorraine. Il faudra toutefois encore d'autres recherches pour éclaircir totalement le mystère.

Un survivant de la Seconde Guerre mondiale a avancé que Sherman Peabody aurait sauté de l'avion. « Tout ce qu'il a dit, on a réussi à le prouver », indique Megan Whitworth.

Des témoignages des gens de la région vont aussi dans le même sens.

Megan croit que le Sherbrookois ait survécu à l'écrasement de l'avion s'avère le scénario le plus probable, et ce, même si selon les rapports de l'armée, Sherman Peabody serait mort dans l'avion.

« En arrivant en France, l'information qu'on avait, c'est qu'il était mort. Mais en parlant aux gens et en posant des questions, on s'est rendu compte que ce n'était pas le cas. Il y a énormément de gens qui se souviennent que l'avion est tombé; il n'a pas explosé. Ils se souviennent que l'avion était en feu. »

Sept personnes se trouvaient dans l'avion. Du nombre, on a recensé trois morts, deux survivants confirmés, et les deux derniers membres de l'équipage n'ont jamais été retrouvés. Il pourrait donc s'agir de Sherman Peabody et de son collègue, le lieutenant d'aviation Doe.

Qu'est-il arrivé par la suite si Sherman Peabody a survécu à ce crash? Le mystère demeure entier.

Deux Canadiens se seraient retrouvés au camp de concentration de Struthof et ils auraient été fusillés. M. Peabody pourrait être l'un de ces deux hommes, mais il s'agit d'une hypothèse.

Pour tenter d'éclaircir ce mystère, les trois étudiants ont fouillé dans les archives nationales à Ottawa, et sont allés jusqu'en Europe. Ils ont notamment rencontré des gens du village de Saint-Sauveur. « Les gens étaient vraiment touchés », raconte Megan.

L'équipe démarrait son travail avec trois hypothèses de départ. La première : le jeune homme est décédé dans le crash. La seconde : le Sherbrookois a été capturé par les Allemands et a été fusillé par la suite. Et, finalement, selon la dernière piste, l'homme était devenu amnésique et on avait du même coup perdu sa trace.

Comment l'équipe en est-elle venue à se lancer dans un tel projet dans le cadre de leur cours? De fil en aiguille, à la suite d'une discussion avec le principal Michael Goldbloom, ce sont des membres de la famille qui ont demandé aux étudiants de fouiller cette histoire, puisqu'ils n'ont jamais su ce qui était arrivé à M. Peabody.

Les étudiants ont présenté le fruit de leurs recherches dans le cadre d'une conférence, mardi, à l'Université Bishop's.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer