Poser pour lutter contre le cancer du sein

La Sherbrookoise Fernande Lacroix, comme 32 autres femmes,... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

La Sherbrookoise Fernande Lacroix, comme 32 autres femmes, a posé pour la photographe Élise Martineau dimanche afin de soutenir le projet « Une pose pour le rose », qui avait pour but d'amasser plus de 20 000 $ à travers le Québec pour la Société canadienne du cancer et la lutte contre le cancer du sein.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Comme femme, on peut être toujours touchée, on ne sait jamais. Et autour de moi il y en a eu plusieurs qui ont eu le cancer du sein, donc c'était important de participer aujourd'hui.»

Maryse Couture était l'une des 33 femmes qui ont accepté de se faire photographier dans le cadre de l'événement « Une pose pour le rose », tenu dimanche dans l'ensemble du Québec. Comme elle, plusieurs se sont prêtées au jeu par solidarité pour ces femmes - une sur neuf - qui devront lutter contre cette maladie au cours de leur vie.

« C'est une bonne cause et comme beaucoup de monde, je suis touchée également. J'ai plusieurs personnes dans ma famille qui en sont atteintes et j'ai la cause à coeur », mentionnait Fernande Lacroix, soulignant que même les hommes peuvent être atteints d'un cancer du sein.

« Ici, on en voit toutes les semaines des patientes qui souffrent du cancer du sein; il y en a en traitements, d'autres en rémission, et malheureusement il y en a qui en sont décédées. Ça nous touche beaucoup et c'est pourquoi ça vraiment été facile d'embarquer, note la copropriétaire du Centre dentaire Prospect, Stéphanie Robichaud, qui a prêté ses locaux pour l'occasion. Les 13 personnes au bureau ont du même coup booké tout l'après-midi pour se faire prendre en photo. »

« Sans trop réfléchir »

L'événement a permis d'amasser plus de 1000 dollars qui seront versés à la Société canadienne du cancer pour la cause de la lutte contre le cancer du sein.

Celui-ci est issu de l'initiative de la photographe Marilyn Bouchard, qui souhaitait photographier 100 femmes en une seule journée avec l'objectif de remettre 20 000 $ à la SCC. L'engouement généré pour les portraits l'a cependant incitée à demander de l'aide, ce qui lui a permis de rallier 45 autres photographes oeuvrant aux quatre coins du Québec et qui ont décidé de photographier respectivement entre 10 et 70 femmes chacun, dont la Sherbrookoise Élise Martineau.

« Je l'ai fait sans vraiment trop réfléchir. Je suis une femme, j'ai une mère, une belle-mère, des filles et c'était donc de bonnes raisons de m'impliquer pour la cause. Avec les coiffeuses, la maquilleuse, l'espace du Centre dentaire et tout ce qui a été offert par les commanditaires et les bénévoles, comme les fleurs et les cupcakes, ç'a vraiment été une belle participation de la communauté également. »

Cette dernière se dit déjà prête à offrir sa lentille pour une deuxième édition.

« Probablement, oui, et s'il y a une deuxième édition, j'espère qu'on pourra compter sur encore plus de photographes. À Sherbrooke, nous avons été quatre à le faire. Le souhait, ce serait qu'il s'en ajoute l'an prochain pour transformer cette journée en un événement encore plus gros », résume Élise Martineau.

On peut visiter le site http://uneposepourlerose.com/pour plus d'information.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer