Budget : Dusseault espérait des actions plus rapides et concrètes

Bill Morneau... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Bill Morneau

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «C'est le budget qui nous demande de faire preuve d'une grande patience et qui nous donne peu de détails sur les mesures qui seront mises en place.»

Pierre-Luc Dusseault... (Photo tirée de Facebook Pierre-Luc Dusseault) - image 1.0

Agrandir

Pierre-Luc Dusseault

Photo tirée de Facebook Pierre-Luc Dusseault

Le député Pierre-Luc Dusseault aurait aimé que les libéraux de Justin Trudeau proposent des actions plus rapides et concrètes dans le budget du ministre Bill Morneau.

«Il y a eu de belles paroles et des grosses sommes annoncées, mais c'est un budget qui dit qu'ils n'ont pas la capacité de livrer la marchandise», tranche le député néo-démocrate de Sherbrooke.

«C'est encore un budget à la Justin Trudeau. Il dit attendez plus tard pour voir les résultats. On pourrait voir les effets juste avant la prochaine élection, des fois après.»

M. Dusseault avait dressé une liste des dossiers qu'il souhaitait voir se régler avec le dépôt du budget du ministre des Finances. Il a bien peu de matière à se mettre sous la dent. Il attend des mesures pour les aéroports régionaux, l'agriculture, les infrastructures, etc.

«À ce que j'ai pu constater, il n'avait pas grand-chose dans ce budget pour Sherbrooke et la région de l'Estrie, analyse-t-il. Par exemple, au sujet des aéroports régionaux comme celui de Sherbrooke, on a rien sur les services de sécurité.»

«En agriculture, on n'a pas prévu de compensation aux producteurs laitiers en vue de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec l'Europe. Ça vient d'être signé et ça s'en vient.»

Déficit plus élevé

Pour le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, le budget fédéral 2017 a été déposé «sans tambour ni trompette en raison du déficit beaucoup plus élevé que prévu qui a été réalisé au cours de la dernière année par les Libéraux. La marge de manoeuvre nécessaire pour alléger le fardeau fiscal des Canadiens n'est pas au rendez-vous.»

« Au lieu de cela, le budget prévoit une augmentation des dépenses, plus élevée que les revenus. Pour combler cet écart, les Canadiens devront donc payer inévitablement plus en taxes et en impôts rendant ainsi la vie plus coûteuse», s'insurge-t-il dans un communiqué de presse.

Rappelons que le déficit du fédéral devrait atteindre les 28 milliards pour le présent exercice budgétaire. Le député sherbrookois constate à son tour que le ministre Morneau a escamoté la question du retour à l'équilibre budgétaire.

«Il n'y a pas eu de signal en ce sens lors de la lecture du budget», souligne-t-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer