Le Cégep démarre son Free Go

Le Cégep de Sherbrooke a maintenant son Frigo... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le Cégep de Sherbrooke a maintenant son Frigo Free Go, comme celui en opération depuis bientôt dix mois sur la rue Wellington Sud. Il a été inauguré jeudi par bon nombre des partenaires du projet, en présence de Karole Forand, directrice générale de la CDEC de Sherbrooke, Martin Lambert, directeur des affaires étudiantes et communautaires au Cégep, et Sondès Allal, agente de revitalisation socioéconomique à la CDEC.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Lancé en grande pompe jeudi matin au Cégep de Sherbrooke, le deuxième Frigo Free Go à voir le jour à Sherbrooke fera des petits ailleurs dans la ville et assez rapidement.

C'est la prévision faite par la directrice générale de la Corporation de développement économique communautaire de Sherbrooke, Karole Forand, à la lumière de l'engouement suscité par ce concept que les citoyens se sont approprié depuis juin 2016 sur la rue Wellington Sud.

« Suite au succès de Wellington Sud, dit-elle, on a eu beaucoup de demandes. En fait tous les quartiers souhaitent avoir leur Free Go. Des marchands nous ont approchés. Il y a beaucoup d'intérêt », révèle-t-elle en précisant que le prochain verra le jour à l'Université de Sherbrooke d'ici la fin de 2017.

Le Frigo Free Go poursuit le double objectif de contrer le gaspillage alimentaire et de soulager la faim en offrant en libre-service et gratuitement des aliments en surplus chez ses partenaires.

Le modèle sherbrookois attire l'attention d'autres villes, et même de la France, en ce qu'il se met en place à coût nul, grâce justement à la création d'une cellule de partenaires de son voisinage immédiat.

Après une première installation qui remplit ses promesses, dans le portique de l'Armée du salut au centre-ville, la CDEC a travaillé avec le Cégep de Sherbrooke depuis six mois.

« Quand le Cégep nous en a parlé, ça nous semblait l'aventure la plus facile à poursuivre, parce qu'il y a déjà ici une conscientisation en développement durable, relate Mme Forand. On avait déjà un pas de fait pour créer une communauté d'intérêts autour du gaspillage alimentaire. »

Pour le directeur des affaires étudiantes et communautaires de l'établissement d'enseignement, Martin Lambert, l'initiative était une suite logique aux multiples engagements du Cégep de Sherbrooke en faveur du développement durable. « On voyait là une belle opportunité de réduire le gaspillage alimentaire, explique-t-il, et d'en faire un outil d'éducation pour sensibiliser les étudiants et toute la communauté collégiale. »

M. Lambert a également souligné que dans le contexte où près du tiers des étudiants du Cégep de Sherbrooke ont besoin d'une aide financière et que les denrées fraîches coûtent toujours plus cher, l'initiative leur permettra de manger un peu mieux.

Outre une demi-douzaine de nouveaux partenaires, la communauté étudiante s'est approprié le projet. Même la Coop du Cégep qui opère le bistro du pavillon 2 a accepté que le Frigo Free Go soit installé pratiquement dans son entrée, ont salué les intervenants.

Le Free Go restera en fonction durant l'été au Cégep de Sherbrooke et profitera plus particulièrement aux élèves en francisation qui poursuivent leurs cours à cette période de l'année.

À Windsor

Soulignons enfin que l'école secondaire du Tournesol à Windsor vient également de se doter d'un frigo collectif baptisé Free Go-Vert. Avec Isabelle Pion




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer