Sa vidéo du carambolage a été vue près de 4 millions de fois

La file de voitures impliquées dans le carambolage... (Photo fournie par Radio-Canada Estrie)

Agrandir

La file de voitures impliquées dans le carambolage sur l'autoroute 10, près de Magog, s'étendait sur près de deux kilomètres. Plusieurs conducteurs ont quitté leur véhicule en attendant l'arrivée des services d'urgence.

Photo fournie par Radio-Canada Estrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La journée de travail de Kevin Desjardins-Jean, mercredi, a été bien différente des autres. Auteur d'une vidéo virale sur un important carambolage survenu mardi à Magog, M. Desjardins-Jean a reçu des dizaines de demandes d'entrevue et d'entretien ce jour-là. Il avoue avoir été un peu dérangé par sa soudaine popularité. «J'espère revenir vite à la normale», lance-t-il.

«C'est un peu incroyable ce qui s'est passé.... (Photo fournie) - image 1.0

Agrandir

«C'est un peu incroyable ce qui s'est passé. Mon but n'était pas d'accumuler plein de vues. J'ai simplement voulu relater un accident. Ça été comme un instinct. On capte tout et rien aujourd'hui avec nos téléphones», explique Kevin Desjardins-Jean, qui travaille dans un commerce de voitures à Sherbrooke.

Photo fournie

La vidéo qu'il a filmée, durant le carambolage à la sortie 121 de l'autoroute 10 mardi, a été vue par plus de 3,8 millions de personnes sur Facebook. On y voit quelques dizaines de voitures endommagées et collées les unes aux autres ainsi que des véhicules filant à toute allure emboutissent certaines autos par l'arrière.

«C'est un peu incroyable ce qui s'est passé. Mon but n'était pas d'accumuler plein de vues. J'ai simplement voulu relater un accident. Ça été comme un instinct. On capte tout et rien aujourd'hui avec nos téléphones», explique Kevin Desjardins-Jean, qui travaille dans un commerce de voitures à Sherbrooke.

M. Desjardins-Jean a été d'autant plus surpris de l'intérêt suscité par sa vidéo qu'il considère n'avoir qu'un nombre restreint d'amis dans Facebook. «J'en ai seulement 500», souligne-t-il. Il ajoute dans la foulée que les gens ont rapidement commencé à regarder sa vidéo, et ce, bien qu'il l'ait mise en ligne à un moment où des tas de personnes n'avaient pas encore terminé leur journée de travail. «Les gens ont toujours leur téléphone et plusieurs prennent du temps pour regarder ce genre de choses alors qu'ils travaillent.»

La conduite hivernale

Lui-même impliqué dans le carambolage à Magog, Kevin Desjardins-Jean a vécu des émotions fortes lorsque les automobiles se sont heurtées vers 15 h 40 mardi. «C'était inquiétant et impressionnant», résume-t-il.

M. Desjardins-Jean raconte qu'il roulait à une vitesse d'environ 70 à 80 kilomètres à l'heure avec un groupe de voitures sur l'autoroute 10 en direction ouest quand le carambolage s'est produit.

«Un camion semi-remorque a commencé à nous dépasser par la gauche et la neige soulevée a fait passer la visibilité de réduite à nulle. Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais il a fallu que je freine très vite à cause des voitures devant. Je me suis tassé sur le côté de l'autoroute pour éviter le pire.»

Lorsqu'on lui demande ce qu'il retient de cette expérience, Kevin Desjardins-Jean rappelle qu'il est primordial d'adapter sa conduite sur une chaussée enneigée. «Les gens ne sont pas très habiles. Je crois que des cours obligatoires devraient être offerts pour permettre aux automobilistes d'apprendre des trucs pour la conduite en situations difficiles», propose-t-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer