Farnham à risque pour la maladie de Lyme

Farnham est la seule municipalité du Québec où... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Farnham est la seule municipalité du Québec où le niveau de risque d'acquisition de la maladie de Lyme à la suite d'une piqûre de la tique à pattes noires est considéré comme élevé, selon une nouvelle carte de l'Institut national de santé publique.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Farnham est la seule municipalité du Québec où le niveau de risque d'acquisition de la maladie de Lyme à la suite d'une piqûre de la tique à pattes noires est considéré comme élevé, selon une nouvelle carte de l'Institut national de santé publique (INSPQ). Ce constat s'expliquerait en partie par la méthodologie utilisée, mais aussi par la situation géographique de Farnham et le type de milieux naturels qu'on y retrouve.

« On déclare qu'il y a un risque élevé d'acquisition de la maladie lorsqu'on trouve les trois stades de la tique - larve, nymphe et adulte - et qu'il y a eu des cas de la maladie chez l'humain dans la municipalité en question. Il y a d'autres municipalités que Farnham où il y a beaucoup de cas chez l'humain, mais où on n'a pas trouvé les trois stades de la tique », explique Linda Pinsonneault, directrice de santé publique par intérim au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

« C'est seulement à Farnham qu'on a cherché et trouvé les trois stades, mais on n'a pas non plus cherché partout sur tous les territoires et municipalités, précise-t-elle. Ce sont certains endroits qui ont été identifiés pour la surveillance. »

Les tiques à pattes noires vivent dans les forêts, les boisés et les herbes hautes, des milieux que l'on retrouve en grand nombre à Farnham, indique également Mme Pinsonneault.

« Les tiques nous arrivent beaucoup des États-Unis, (...) donc c'est sûr que la proximité des lignes américaines n'aide pas non plus », ajoute-t-elle.

Évidemment, il ne faudrait pas croire que Farnham est la seule ville en Estrie où il faut faire preuve de vigilance lorsque l'on se balade en forêt. En effet, la région entière est considérée comme une zone endémique de la maladie de Lyme. En 2015, 40 pour cent des cas confirmés de la maladie et 42 pour cent des cas probables se trouvaient en Estrie.

Sensibilisation

Le rapport accompagnant la carte de l'INSPQ a aussi révélé que le nombre de municipalités où la population s'expose à un risque possible, faible ou modéré d'acquisition de la maladie de Lyme a bondi de 18 pour cent en un an.

Selon Linda Pinsonneault, cette hausse s'expliquerait notamment par le fait que les gens sont de plus en plus sensibilisés à l'existence de la maladie.

« Quand les gens qui sont piqués par une tique la ramènent pour la faire analyser, on a plus d'informations pour notre surveillance, souligne-t-elle. Donc plus les gens sont conscients de l'importance d'analyser les tiques, plus ça nourrit notre connaissance. C'est une des nombreuses explications possibles de cette hausse. »

Néanmoins, considérant que la maladie de Lyme ne cesse de gagner du terrain au Québec et plus particulièrement en Estrie, force est d'admettre que la sensibilisation de la population doit se poursuivre.

« Dans les deux dernières années, il y a eu des enquêtes auprès de la population en Estrie qui nous indiquent que les gens connaissent mal la maladie et les façons de se protéger, comme l'utilisation du chasse-moustique, le port de pantalons longs et l'inspection après les promenades en nature », note Mme Pinsonneault.

« Si on enlève une tique rapidement après qu'elle nous ait piqués, il n'y a pas de danger, poursuit-elle. Mais si on découvre une tique sur soi le lendemain ou le surlendemain d'une promenade, il faut consulter. (...) Si on se trouve dans les MRC de Brome-Missisquoi ou de La Haute-Yamaska, il est recommandé de consulter pour recevoir des antibiotiques de façon préventive. »

Pour plus d'informations sur la maladie de Lyme, ses symptômes et les traitements disponibles, on se rend à santeestrie.qc.ca.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer