Un million $ pour rénover le centre Julien-Ducharme

Guy Hardy, député de Saint-François, Luc Fortin, député... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Guy Hardy, député de Saint-François, Luc Fortin, député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, et Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, étaient réunis au centre Julien-Ducharme vendredi pour annoncer un investissement pouvant atteindre un million de dollars de la part du gouvernement du Québec, afin de remplacer le système de réfrigération de l'aréna.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un investissement pouvant atteindre un million de dollars sera accordé par le gouvernement du Québec à la Ville de Sherbrooke pour assurer la pérennité du centre Julien-Ducharme.

Grâce à cette aide financière, le système de réfrigération de l'aréna sera remplacé, en plus des baies vitrées, des bandes et du système d'éclairage. Le coût total du projet est de 2 037 891,35 $, et la contribution du gouvernement pourrait atteindre un million de dollars. La Ville de Sherbrooke déboursera donc 1 037 891,35 $.

« Cet investissement montre à quel point le bien-être et la qualité de vie des Québécois sont au coeur des priorités de notre gouvernement. Nous voulons inciter les petits comme les grands à faire de l'activité physique sur une base régulière pour en retirer les nombreux bienfaits », a déclaré le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin.

« Depuis plusieurs années, la Ville de Sherbrooke fait la promotion des bonnes habitudes de vie. La qualité des infrastructures sportives est un incitatif à la pratique de l'activité physique. C'est pourquoi je me réjouis de l'importante participation du gouvernement du Québec à ce projet qui nous permettra de respecter les engagements du Protocole de Montréal », a quant à lui affirmé le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Cet investissement sera attribué dans le cadre du Programme de soutien pour le remplacement ou la modification des systèmes de réfrigération fonctionnant aux gaz R-12 ou R-22 : arénas et centre de curling. Ce programme a pour objectif de financer le remplacement ou la modification d'un tel système pour répondre au Protocole de Montréal visant la réduction et l'élimination des substances appauvrissant la couche d'ozone d'ici 2020.

Le projet du centre Julien-Ducharme compte parmi les 80 qui ont fait l'objet d'une recommandation favorable à la suite du deuxième appel de projets lancé en juillet dernier. L'investissement ministériel total pour l'ensemble des projets est évalué à près de 57 millions de dollars. Par ailleurs, un nouvel appel de projets sera lancé dans le cadre du programme ce printemps.

« Il nous reste encore quelques arénas à rénover, où on doit changer le système de réfrigération, mentionne Bernard Sévigny. Eugène-Lalonde, ça presse, il y a Ivan-Dugré, et aussi l'aréna de Brompton, qui pose le même type de problème. Au centre récréatif de Rock Forest, il y a eu beaucoup de travaux, mais on n'a jamais changé le système de réfrigération. »

« Il faut se donner la capacité de réaliser ces travaux-là dans chacun des arénas en quelques années, ajoute le maire. Idéalement, on s'en va vers là, parce que c'est une obligation du gouvernement, mais c'est aussi une responsabilité de santé publique. »

Pas de déménagement en vue pour le curling

Pour l'instant, le Club de curling de Sherbrooke ne déménagera pas au centre Julien-Ducharme. Mais cette option est toujours envisagée par la Ville de Sherbrooke, indique le maire Bernard Sévigny.

En décembre dernier, La Tribune apprenait qu'après avoir regardé vers le secteur du boulevard de l'Université, la Ville de Sherbrooke considérait la possibilité d'annexer un complexe de curling au centre Julien-Ducharme.

« C'est toujours un projet, pour lequel il n'y a pas de décision de prise, parce que tout ça dépend évidemment du projet du pont des Grandes-Fourches », mentionne M. Sévigny.

C'est que dans l'éventualité où le pont des Grandes-Fourches serait déplacé vers l'ouest, plus près de l'intersection des rues Wellington Nord et Frontenac, le Club de curling de Sherbrooke pourrait être obligé de quitter l'édifice de la rue des Abénakis. Toutefois, la Ville poursuit toujours ses négociations avec le ministère des Transports concernant ce projet.

« Si, effectivement, il faut déplacer le pont - et ils restent encore des discussions à y avoir avec le Ministère - ça veut dire qu'il va peut-être falloir relocaliser le centre de curling, rappelle le maire. Au budget 2017, on a prévu de sommes, mais la décision n'est pas prise. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer