Le projet de Costco reçoit un accueil positif

Le projet de déménagement du magasin Costco vers... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le projet de déménagement du magasin Costco vers le plateau Saint-Joseph soulève plusieurs réactions positives dans l'univers politique sherbrookois.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le dépôt du projet de déménagement du Costco, qui cherche à s'établir sur le plateau Saint-Joseph, où il implanterait également une station-service, soulève plusieurs réactions positives dans l'univers politique sherbrookois. Si le député et ministre Luc Fortin s'engage à agir comme facilitateur, les conseillers Jean-François Rouleau et Marc Denault applaudissent cette nouvelle étape vers la construction d'un magasin d'environ 140 000 pieds carrés.

En 2015, Luc Fortin s'était assuré auprès du ministre Pierre Moreau que le gouvernement du Québec serait facilitateur dans le dossier si une modification au schéma d'aménagement était nécessaire. Il semble effectivement que la Ville de Sherbrooke aura besoin de la bénédiction de Québec pour procéder et Luc Fortin continuera de faire cheminer le dossier.

« Mon intention est toujours la même. J'ai été très heureux de lire dans La Tribune que Costco avait déposé un projet qui permettra l'implantation d'une station-service. Rappelez-vous le rapport de mon collègue Pierre Arcand qui expliquait le prix de l'essence élevé à Sherbrooke par l'absence d'une grande surface. Je veux que les Sherbrookois paient leur essence moins cher. Je suis donc pour l'implantation de Costco au plateau Saint-Joseph. »

M. Fortin ne dispose toutefois pas d'un rôle décisionnel. « La Ville prendra ses décisions et si elle nous transmet une demande de changement au schéma d'aménagement, je ferai les démarches auprès du ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. Je comprends que cette demande ne viendra pas demain matin. La première étape viendra de la Ville. Plus vite elle nous envoie sa demande, plus vite nous agirons. »

Il faudrait prévoir entre six et neuf mois pour atteindre la fin du processus décisionnel.

Le conseiller Jean-François Rouleau a lui aussi appris la nouvelle dans La Tribune. « Nous n'avions pas été informés par le cabinet du maire. Ça fait longtemps que la population attend ça. J'espère qu'on fera le maximum pour faire avancer le dossier. Les Sherbrookois paient leur essence plus cher qu'ailleurs. Il est évident dans les autres villes que la présence d'une station-service de Costco a fait baisser les prix. On parle d'un investissement d'environ 50 M$. J'espère qu'on le mettra sur la track rapide comme on l'a fait pour le PPU de la rue Wellington. »

M. Rouleau ne voit pas de problème à faire une entorse au schéma d'aménagement pour permettre l'arrivée de Costco au plateau. « Nous ne sommes pas pour le construire au coin King et Wellington. L'endroit est propice. »

Si certains citoyens ont formulé la crainte de voir des problèmes de circulation survenir sur le plateau Saint-Joseph, Jean-François Rouleau met toute sa confiance dans les ingénieurs de la Ville pour trouver une solution, le cas échéant. « Les gens doivent dire à leur conseiller qu'ils veulent ce magasin. J'espère que nous pourrons nous positionner dans le prochain mois. »

Normalement, le dossier doit être analysé au Service d'urbanisme avant d'être présenté au comité consultatif d'urbanisme pour une recommandation.

Son collègue Marc Denault y voit aussi une bonne nouvelle. « Je sympathise avec le promoteur qui travaille depuis longtemps avec nos services. J'espère que son projet répondra à nos critères. C'est un projet qui créera des emplois. S'il y a des gens qui doutent de la présence de commerces près des autoroutes, ce projet permettra à des automobilistes qui ne se seraient pas arrêtés autrement de dépenser à Sherbrooke. »

M. Denault propose de développer une offre alimentaire au plateau Saint-Joseph. « D'avoir quelques restaurants serait intéressant pour ceux qui passent sur l'autoroute, mais aussi pour ceux qui fréquentent le plateau. »

Enfin, le directeur général du Canadien Tire situé au plateau Saint-Joseph, Mario Banville, estime que l'arrivée de Costco sera bénéfique. « Il créera de l'achalandage très important. Ce sera un allié pour nous. Je ne pense pas que des commerçants du plateau s'en plaignent. »

Sherbrooke Citoyen reste aux aguets

Sherbrooke Citoyen ne voit pas d'un mauvais oeil la perspective du déménagement de Costco vers le plateau Saint-Joseph. Le parti municipal s'intéressera toutefois au processus décisionnel qui, selon son président Claude Dostie, soulève des questions.

« Le maire laisse entendre qu'il s'arrangera pour que les délais soient plus courts que d'habitude. Si c'est le cas, ça soulève des questions. Il ne faudrait pas que d'autres projets soient mis sur la touche. Ce serait inacceptable », dit M. Dostie.

« Ça soulève aussi des questions un maire qui dit qu'il n'est pas au courant d'un projet, mais qui dit déjà qu'il faut que ça aille vite. Pour le reste, c'est une décision d'affaires. On ne peut pas s'opposer à une décision de Costco. C'est clair que nous suivrons le dossier pour nous assurer qu'il chemine de façon transparente. C'est un peu dommage que la Ville se soit donné des règles pour ensuite les enfreindre. » M. Dostie fait ici référence à la règle selon laquelle il n'est pas possible d'agrandir le plateau tant qu'il ne sera pas développé à 75 %.

Claude Dostie espère que les élus prendront le temps nécessaire pour analyser le dossier en profondeur.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer