Le Free Go en expansion

Un second Free Go est officiellement annoncé dans... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Un second Free Go est officiellement annoncé dans l'Est et un troisième volet se prépare pour l'automne, cette fois sur le campus de l'Université de Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) On célébrait à peine les succès du premier Frigo Free Go sur Wellington Sud, l'été dernier, que déjà la Corporation de développement économique communautaire de Sherbrooke (CDEC) reluquait d'un côté et de l'autre du centre-ville pour dénicher les partenaires qui permettraient de réitérer l'expérience dans d'autres quartiers. Moins d'un an plus tard, voilà qu'un second Free Go est officiellement annoncé dans l'Est et qu'un troisième volet se prépare pour l'automne, cette fois sur le campus de l'Université de Sherbrooke.

C'est le Cégep de Sherbrooke qui accueillera ce second Frigo Free Go le 16 mars pour un projet-pilote d'une période de trois mois. La Coopérative du Cégep de Sherbrooke figure bien entendu au nombre des partenaires de ce second volet, qui sera d'abord destiné à la clientèle collégiale, mais pas exclusivement.

«Le Free Go du cégep fonctionnera selon les mêmes principes que celui du centre-ville, c'est-à-dire que les partenaires vont y déposer leurs surplus alimentaires et que les gens qui ont envie ou besoin de les utiliser pourront s'y servir», note Sondès Allal, agente de développement à la CDEC et responsable du projet Frigo Free Go.

24 heures sur 24

Le projet-pilote du Cégep s'amorcera le 16 mars selon le modèle d'accessibilité de 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 présentement en vigueur dans le portique de L'Armée du salut sur Wellington. «Ce sera aux gens qui prennent le projet en charge au Cégep d'évaluer si le Free Go demeure accessible pendant la période estivale et selon quel horaire. Chose certaine, il sera encore là l'automne prochain», explique Mme Allal.

Déjà partenaire du Free Go au centre-ville, la boulangerie Dufeu de la rue Bowen alternera désormais ses livraisons entre les deux installations. «Nous avons trouvé de nouveaux partenaires dans l'Est afin d'assurer une proximité des échanges et limiter l'empreinte de carbone. Ça reste dans l'esprit du Free Go», confie encore Sondès Allal, en précisant que des démarches sont toujours en cours afin d'implanter un autre Frigo Free Go dans ce secteur de la ville.

«Les démarches sont un peu plus longues et moins évidentes, mais nous souhaitons trouver des partenaires afin d'ajouter un autre Free Go qui serait aussi accessible dans un autre secteur de l'Est. Mais il y a l'enjeu de disponibilité des partenaires.

«Par contre, un troisième Frigo Free Go est déjà prévu pour l'automne sur le campus de l'Université de Sherbrooke, annonce-t-elle déjà avec enthousiasme. Nous recevons des demandes de citoyens dans tous les coins, mais il faut établir des partenariats afin d'assurer la pérennité.»

Avec le seul Frigo Free Go du centre-ville l'été dernier, on avait évalué avoir détourné quelque 3700 kilos de denrées alimentaires en faisant appel aux partenaires et aux citoyens. Ces derniers sont appelés à déposer dans les frigos leurs surplus de fruits, de légumes et de boulangerie.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer