Des superhéros pour promouvoir la persévérance scolaire

Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke,... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke, et Wiliam Longpré, un jeune slameur, se trouvaient parmi les nombreux invités vendredi au lancement de la 8e édition des Journées de la persévérance scolaire.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Des professeurs qui forment une haie d'honneur pour accueillir leurs élèves; des éducatrices d'un CPE qui identifient tous les jours une réussite ou un effort d'un enfant; des conférenciers inspirants qui vont dans les écoles raconter leurs parcours... Voilà quelques-unes des 275 activités qui se dérouleront dans la région la semaine prochaine dans le cadre des JPS 2017, c'est-à-dire les Journées de la persévérance scolaire 2017.

Ces journées ont pour but de mobiliser les acteurs de la réussite éducative et la persévérance scolaire au Québec. « Parce que les superhéros ont besoin de toute une équipe pour réussir », image Josiane Bergeron, coordonnatrice du Projet Partenairs pour la réussite éducative en Estrie (Projet PRÉE).

Des superhéros : voilà comment sont désignés les acteurs du milieu qui se battent pour la persévérance scolaire. En effet, tout le monde connaît une personne qui a fait la différence dans son parcours scolaire ou dans celui d'un jeune : une élue qui a contribué à la mise en place d'un projet favorisant la persévérance scolaire, un employeur qui favorise la conciliation études-travail de ses étudiants employés, un enseignant, un intervenant ou une directrice d'école qui soutiennent la réussite des élèves par leur engagement quotidien, un éducateur en petite enfance qui lit tous les jours des histoires aux tout-petits, des parents qui épaulent leur enfant, etc. Et il ne faut pas oublier les élèves qui sont les premiers héros de leur persévérance scolaire.

De nombreux superhéros estriens ont été désignés dans le cadre de cette campagne. Parmi ces superhéros se trouvent les maires de Sherbrooke, Coaticook et Valcourt Bernard Sévigny, Bertrand Lamoureux et Rénald Chênevert.

Le maire de Coaticook a tenu à raconter une anecdote qu'il a lui-même connue lorsqu'il était dans le monde des affaires. « J'avais un commerce automobile et de très bons mécaniciens qui étaient capables de tout faire dans la mécanique. Ils avaient un bon emploi. Mais les temps ont changé, et quand l'électronique est arrivée dans l'automobile et qu'est venu le temps de réparer des freins ABS, ils n'étaient tout simplement pas capables de s'adapter parce qu'ils ne pouvaient pas lire suffisamment. Moi je dis donc aux jeunes : si tu arrêtes tes études maintenant, tu te trouveras peut-être un emploi à 15 ou à 18 $ de l'heure, mais plus tard, c'est là que tu auras des problèmes et que tu regretteras le plus l'absence de ta persévérance scolaire », image-t-il.

Un autre superhéros est André Gravel, directeur de l'approvisionnement en fibres chez Domtar, une entreprise qui s'engage depuis longtemps dans l'éducation. Il a tenu à présenter son superhéros, un de ses collègues de travail. « Daniel Morin est un comptable, un des plus grands actifs de mon équipe. Pourtant, il avait abandonné l'école. Ensuite, il y est retourné pour compléter son secondaire, son collégial et son université! C'est la preuve qu'il n'est jamais trop tard pour se raccrocher », lance M. Gravel.

Pour tout savoir sur les JPS en Estrie, il est possible de visiter le site JPSEstrie.ca ou de visiter la page Facebook Persévérance scolaire Estrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer