Débordements dans les hôpitaux: le pire est passé

Sylvie Moreault, directrice du programme soutien à l'autonomie... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

Sylvie Moreault, directrice du programme soutien à l'autonomie des personnes âgées, Lise Montagne, directrice des soins infirmiers, et Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques, ont fait le point vendredi sur les débordements dans les hôpitaux.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le niveau d'activité est revenu à un rythme un peu plus normal dans les salles d'urgence au cours de la dernière semaine. Toutefois, 30 lits de débordement de courte durée sont toujours ouverts dans les hôpitaux, ainsi que 75 lits en surcapacité dans 12 CHSLD de l'Estrie. Voilà qui résumait vendredi la situation dans les hôpitaux et les CHSLD du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. « Nous sommes passés d'un seuil critique à un seuil préoccupant, mais la situation demeure précaire », avoue Sylvie Moreault, directrice du programme soutien à l'autonomie des personnes âgées au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

En début de semaine, il y avait 70 lits de surcapacité ouverts dans les 12 CHSLD de la région. Vendredi, on était passé à 75. « Et on prévoit en ouvrir deux autres la semaine prochaine », ajoute Mme Moreault.

Les lits de débordement en courte durée, principalement à l'Hôtel-Dieu, sont quant à eux passés de 60 à 30 au cours de la semaine.

La direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS comprend que l'ouverture en catastrophe de dizaines de lits de débordement ait pu créer un vent de panique et d'incertitude chez le personnel et surtout, chez les patients appelés à déménager à toute vitesse.

« Dans les dernières semaines, le rythme des admissions dans les CHSLD a été très, très rapide. D'habitude, nous avons une ou deux admissions par semaine. Elles se préparent des semaines d'avance avec le patient, avec sa famille. La semaine passée, on a eu 8 admissions en une semaine. C'est un rythme très inhabituel. On s'attendait à ce que des gens se sentent bousculés, et on s'en excuse. C'était quand même la meilleure façon de faire dans les circonstances critiques dans lesquelles nous étions », poursuit Mme Moreault.

Budget spécial

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a débloqué un budget transitoire d'urgence de 4,5 M$ pour aider le CIUSSS de l'Estrie-CHUS à faire face à la crise qui est sans précédent dans la région.

« Le ministre va annoncer des places dans les prochaines semaines, mais en attendant, il a débloqué un budget spécial pour créer des lits de niveau de soins alternatifs », dit Sylvie Moreault.

La création d'un CHSLD à Granby, avec une trentaine de places supplémentaires, a été annoncée la semaine passée. Mais il faudra attendre encore jusqu'à la fin de 2018 pour qu'il soit levé de terre.

À East Angus, un CHSLD a été inauguré cet automne avec 9 lits supplémentaires. La première pelletée de terre d'une nouvelle salle d'urgence et du très attendu pavillon Enfant Soleil, mieux connu sous le nom de centre femme-jeunesse-famille, devrait aussi avoir lieu en 2018, mais prendra certainement plusieurs mois à construire. Il serait étonnant que d'autres annonces de cette ampleur se fassent à court terme.

« Si vous parlez d'investissement global dans l'organisation, on n'est pas dans cette perspective-là », avoue Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer