Hausse des mises en chantier résidentielles

La tendance des mises en chantier résidentielles était... (Photothèque La Tribune)

Agrandir

La tendance des mises en chantier résidentielles était à la hausse en décembre, dans la grande région de Sherbrooke, selon ce qu'a pu observer la SCHL dans sa dernière mise à jour publiée mardi.

Photothèque La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La tendance des mises en chantier résidentielles était à la hausse en décembre, dans la grande région de Sherbrooke, selon ce qu'a pu observer la SCHL (Société canadienne d'hypothèques et de logement) dans sa dernière mise à jour publiée mardi.

Selon la SCHL, la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke se chiffrait à 1101 en décembre, alors qu'elle était de 1041 en novembre. Au dire de la société d'État, il s'agit d'une tendance qui correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier, observée dans la région de Sherbrooke.

Dans sa mise à jour, l'analyste Rosemarie Bégin indique qu'il s'agit toutefois d'une hausse ponctuelle par rapport au nombre de mises en chantier observées durant la dernière année.

En effet, « le nombre de mises en chantier pour l'ensemble de l'année 2016 se chiffrait à 1197, soit une baisse de 12 % par comparaison au total de 2015 ». Un repli qui s'est surtout fait sentir dans le segment des copropriétés où l'on retrouve « un volume important d'unités » sur le marché de la revente, précise Mme Bégin.

Ces chiffres s'ajoutent à ceux publiés en novembre dernier et qui faisaient état d'un taux d'inoccupation très élevé des logements dans la grande région de Sherbrooke. Celui-ci a atteint 6,4 % en octobre alors qu'il était de 5,8 % un an plus tôt.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer