• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Banquet de Noël des petits frères des pauvres : « J'ouvre enfin mon cadeau ! » 

Banquet de Noël des petits frères des pauvres : « J'ouvre enfin mon cadeau ! »

Samedi, des bénévoles se sont déplacés auprès de... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Samedi, des bénévoles se sont déplacés auprès de vieux amis incapables de se déplacer pour partager un repas de Noël et leur remettre des cadeaux.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il n'y avait pas de papier à déchirer ou de ruban à dénouer pour Marthe Jutras lorsqu'elle s'est présentée à son premier dîner de Noël des Petits Frères de Sherbrooke dimanche, mais c'était tout comme.

La dame de 75 ans avait reçu la confirmation qu'elle faisait dorénavant partie des vieux et vieilles amies seulement quatre jours avant de participer à son premier repas de Noël en leur compagnie, un souhait qu'elle caressait depuis longtemps.

« Je comptais les années jusqu'à mes 75 ans depuis un moment déjà! Ma compagne est décédée il y a trois ans et elle a été bénévole pour les Petits frères pendant 21 ans et je me disais que lorsque j'aurais 75 ans je me joindrais à eux. Je suis très heureuse aujourd'hui », insiste Mme Jutras.

Malgré la dystrophie musculaire qui l'oblige à se déplacer en fauteuil roulant, Mme Jutras faisait partie des 130 heureux convives participants au traditionnel banquet de Noël des Petits Frères de Sherbrooke, qui a fêté son 31e anniversaire en 2016. En plus de la messe qui a été célébrée sur place, le banquet était suivi d'une animation musicale. La chanteuse et porte-parole de l'organisme, Émilie Lévesque, a également chanté pour les vieux amis. La veille, des bénévoles s'étaient déplacés auprès de vieux amis incapables de se rendre à l'Hôtel Delta dimanche afin de partager un repas de Noël à leur domicile et leur remettre des cadeaux.

« Pour moi, être ici aujourd'hui, c'est l'impression d'ouvrir enfin mon cadeau, souligne Marthe Jutras. Quand tu es seule, que tu n'as pas d'enfants, plus de famille, c'est bon de participer à des activités comme ça. C'est enrichissant de rencontrer des gens, on apprend beaucoup à les fréquenter. »

« C'est bien, et c'est un beau service lorsqu'on n'a plus de famille », opine Alphonse Roy, 86 ans, qui célébrait également son premier Noël avec les Petits Frères dimanche.

« Mme Jutras nous a écrit une lettre absolument déchirante en novembre et ça m'a touchée. On n'avait plus beaucoup de places, mais on lui en a fait une et c'était le temps. Ce qui est beau, c'est qu'on va être là pour toute la vie et elle l'a bien saisie. M. Roy, c'est un miracle. Il est en soins de longue durée et en réhabilitation et c'est un miracle qu'il est là aujourd'hui. »

La Ville de Sherbrooke a défrayé tous les coûts pour les activités de Noël de l'organisme qui vise à briser l'isolement des personnes âgées.

« Nous sommes très chanceux d'avoir été choisis cette année. On tient à remercier les bénévoles, dont on a toujours besoin, et les commanditaires. 

« C'est notre plus belle fête de Noël et de toute évidence la plus grosse jusqu'à maintenant. Il y a beaucoup de vieux amis pour qui c'est le premier Noël avec nous, parce qu'on a accepté beaucoup de nouvelles personnes âgées cette année. Il y a même toujours quelques personnes qui fêtent leur premier Noël à vie et ils réalisent que nous sommes une grande famille reconstituée », résume Diane Breton en riant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer