Santé: Couillard maintient le cap sur des réinvestissements

La Tribune recevait en table éditoriale le premier... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

La Tribune recevait en table éditoriale le premier ministre du Québec Philippe Couillard. Il était accompagné du caucus des députés de l'Estrie, soit Guy Hardy, député de Saint-François, Luc Fortin, député de Sherbrooke et ministre de la Culture et des Communications du Québec, Karine Vallières, députée de Richmond ainsi que du député de Mégantic, Ghislain Bolduc.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers  »

Portrait 2010: Mauricie

Portrait 2010: Mauricie

La Mauricie est le berceau de l 'industrialisation au Québec, sinon au Canada. »

(Sherbrooke) En dépit de la mésentente avec Ottawa, le premier ministre du Québec Philippe Couillard maintient le cap sur des réinvestissements de quatre pour cent dans le système de santé

« Je suis certain que nous allons maintenir des augmentations de 3,5 pour cent en éducation et quatre pour cent en santé. Ce réinvestissement doit aussi se faire avec un changement dans les façons de faire. Dans ce cadre, tout coup de pouce d'Ottawa peut être bienvenu. Il permet d'avoir un financement prévisible », estime le premier ministre du Québec.

En table éditoriale à La Tribune en compagnie des députés de l'Estrie, Philippe Couillard a rappelé que les premières marges de manoeuvre dégagées par le retour à l'équilibre budgétaire ont été investies en santé.

« L'Estrie a eu sa part dans les 60 millions $ en soins à domicile et aussi des 100 millions $ dans l'embauche des préposées aux bénéficiaires dans les CHSLD. Des sommes importantes pour les supercliniques qui vont aller pour les familles notamment pour avoir accès à des services autre part qu'à l'urgence afin de faire une différence dans la qualité de vie des gens », rappelle le premier ministre Couillard.

Il mentionne que son gouvernement réinvestit dans des secteurs piliers du système de santé.

« Soins à domicile, soins pour les personnes aînées dans les CHSLD, en santé mentale et de première ligne. Ce sont les pierres de fondation du système de santé qui nous permettent de diminuer la pression sociale d'urgence et donner une bonne qualité de soins et de vie à nos personnes âgées. Il en coûte beaucoup moins cher de voir des clients dans une superclinique qu'à l'hôpital. Il faut faire les bons choix et réorienter le système dans la bonne direction », estime le premier ministre.

L'échec des négociations avec le fédéral

Concernant l'échec récent de la négociation avec le fédéral sur les transferts en santé, le premier ministre assure que les pressions vont se poursuivre. Philippe Couillard estime que l'offre du gouvernement fédéral représente une diminution de sa participation dans les soins de santé qui passerait d'une moyenne de 23 à 20 pour cent alors que la demande des provinces était de l'ordre de 25 pour cent.

« Tant sur la forme que sur le fond, je ne suis pas satisfait de l'exercice auquel on a assisté. Arriver avec un ultimatum sans négociation, ce n'est pas comme ça que l'on fait fonctionner une fédération de façon harmonieuse. Je suis certain que l'on aurait pu trouver un compromis », estime le premier ministre.

CHSLD

Le premier ministre du Québec assure que l'objectif de la certification des résidences pour personnes âgées nécessitant notamment de se munir de gicleurs n'est aucunement d'en faire fermer.

« Les petites résidences ont eu des conditions différentes des plus grandes en terme de délais et d'assistance financière. La sécurité doit être au-dessus de tout. Nous voulons que les résidences s'améliorent et nous voulons accompagner celles qui sont plus petites », mentionne le premier ministre.

«Nous avions apporté une aide financière qui se termine cette année. Nous ne les laisserons pas tomber.»


Il assure se préoccuper du sort du Foyer Wales à Cleveland près de Richmond, une résidence hors du réseau public, qui lui a lancé un appel à l'aide en novembre dernier.

« Ils ont un statut particulier. Il faut y aller par entente administrative. Nous avions apporté une aide financière qui se termine cette année. Nous ne les laisserons pas tomber. Je connais l'importance de cette résidence pour la communauté anglophone de l'Estrie. Nous avions trouvé une solution ponctuelle et nous y travaillons de nouveau », assure le premier ministre Couillard appuyé par la députée de Richmond, Karine Vallières, qui confirme travailler à trouver une solution au dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer