La plus grosse distribution de denrées de la Fondation Rock-Guertin

Jeudi, les bénévoles Raymond Ariano et Richard Roy... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Jeudi, les bénévoles Raymond Ariano et Richard Roy préparaient la grande distribution des denrées des Paniers de l'Espoir de vendredi. -

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les bénévoles de la Fondation Rock-Guertin s'apprêtent à vivre encore une fois cette année la plus grosse distribution de denrées de l'histoire de l'organisme de bienfaisance.

Vendredi, de 6 h à 19 h, on espère pouvoir livrer 2200 paniers de Noël à autant de familles dans le besoin. C'est 50 livraisons de plus que l'an dernier, explique Denis Fortier, directeur général de la fondation.

« Nous sommes prêts », assurait-il, jeudi avant-midi, alors que des bénévoles s'affairaient aux derniers préparatifs en vue de la grande distribution annuelle. « Nous préparons cette journée depuis le 15 octobre. »

« Il nous reste à recevoir deux arrivages cet après-midi pour le pain et le fromage. Nous avons assemblé 13 000 boîtes pour serviront à transporter la nourriture. Ça sera effectivement une grosse année pour les Paniers de l'Espoir! »

Pas moins de 500 fidèles bénévoles qui se présenteront vendredi matin aux locaux de la Fondation Rock-Guertin, sur la rue de Cherbourg, pour une longue et joyeuse journée de travail.

« À 2200 familles, nous avons pas mal atteint notre capacité maximum de distribution en une seule journée », ajoute M. Fortier.

« Nous sommes dans nos nouveaux locaux depuis septembre 2011. Il y a quand même moins de manutention à faire ici qu'à l'époque où la distribution se faisait à partir de CERAS. »

Parmi les gens affairés à préparer la journée de vendredi, notons la présence de Christine Mercier et Richard Roy, un couple qui oeuvre aux Paniers de l'Espoir depuis huit ans. On leur a décerné le titre de bénévoles de l'année. « Quand j'ai pris ma retraite, je me cherchais une cause », raconte Mme Mercier, qui fait partie de l'équipe de la logistique.

« J'ai eu connaissance des besoins de la fondation. J'ai donné mon nom et on m'a rappelée. Oui, on est fébrile, mais c'est toujours très intéressant. On a de bons bénévoles et on a hâte d'aider les gens. »

Son conjoint ajoute que de faire du travail bénévole à la Fondation Rock-Guertin lui permet de faire une pierre deux coups. « Ça nous fait sortir de la maison. »

« Oui, on aide, mais ça nous aide en même temps. »

Il y a maintenant six ans que Gabriel Côté quitte Laval pour quelques jours et vient donner un coup de main à la distribution des paniers. « Je viens aider mon chum Daniel Grégoire qui est aussi bénévole de la fondation », explique-t-il.

« C'est toujours le fun de revoir le groupe chaque année. Je ne manque pas ça. C'est vraiment une belle équipe. On se sent apprécié. On peut amener nos idées pour améliorer le fonctionnement. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer